Des dizaines de milliers d’Israéliens affluent dans les réserves naturelles
Rechercher

Des dizaines de milliers d’Israéliens affluent dans les réserves naturelles

Avec une météo actuellement clémente, les Israéliens ont profité de l'allègement des restrictions avant une dégradation du temps prévue cette semaine

Un champ d'anémones en fleurs dans la forêt de Shokeda, dans le sud d'Israël, le 30 janvier 2019. (Crédit :  (Dudi Modan/Flash90)
Un champ d'anémones en fleurs dans la forêt de Shokeda, dans le sud d'Israël, le 30 janvier 2019. (Crédit : (Dudi Modan/Flash90)

Ce sont des dizaines de milliers d’Israéliens qui ont afflué dans les parcs et dans les réserves naturelles dans la journée de samedi, bien décidés à profiter de l’allègement des restrictions sur les déplacements et d’une météo aux saveurs printanières.

Selon l’Autorité de la nature et des parcs, environ 50 000 personnes s’étaient déjà rendues sur les sites placés sous sa responsabilité à la mi-journée.

Le troisième confinement visant à entraver la propagation de la COVID-19 avait été allégé dimanche dernier, avec notamment la levée des restrictions sur les déplacements et l’ouverture des réserves naturelles, des parcs nationaux et des sites du patrimoine.

Les visiteurs ont bénéficié d’une météo inhabituellement ensoleillée et chaude pour la saison avant une dégradation du temps prévue dans les prochains jours.

Une visiteuse dans un champ de lupins en fleurs, à Jérusalem, le 12 février 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les anémones couronnées, une espèce protégée qui se distingue par son cœur noir et sa forme arrondie, habillent les plaines habituellement désertes du nord du Negev d’un rouge brillant.

La floraison de ces anémones rouges (kalaniyot) et la fête Darom Adom (festival du Sud rouge) qui dure un mois ont particulièrement séduit le public, pressé de célébrer l’arrivée du printemps.

Toutefois, le nombre très important de visiteurs a amené l’Autorité israélienne de la nature et des parcs à appeler ces derniers à ne pas se rendre dans les forêts de Dorot, Ruhama, Shokeda et Bari pour y voir les fleurs.

Le festival devrait continuer jusqu’au 6 mars.

De plus, l’Autorité a noté que les entrées dans les parcs de Gamla, Nahal Ayun, Ein Afek, Carmel Park et de Nahal Tavor étaient limitées aux personnes ayant réservé et payé leur visite.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...