Des douzaines de manifestants contre Donald Trump à Jérusalem
Rechercher

Des douzaines de manifestants contre Donald Trump à Jérusalem

Les manifestants venus aux abords du Consulat américain ont expliqué s'opposer à sa présidence et veulent montrer que tout le monde en Israël ne soutenait pas sa visite

Des douzaines de manifestants ont organisé un rassemblement au Parc de l’indépendance de Jérusalem lundi soir face au Consulat américain, pour exprimer leurs désaccords avec le président américain Donald Trump au cours de sa visite en Israël.

Le président est arrivé dans le pays au début de la matinée de lundi et a été chaleureusement reçu par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Reuven Rivlin.

Les manifestants ont indiqué qu »ils avaient voulu montrer qu’au-delà des mots chaleureux et des accolades des responsables israéliens, un grand nombre de personnes en Israël et dans le monde juif était fortement opposé à sa présidence.

« Beaucoup de gens sont en colère face à ce récit qui explique qu’il y aurait une histoire d’amour entre Israël et Trump et entre les Juifs et Trump. Avec un peu de chance, nous pouvons dissiper cela ce soir en montrant qu’il y a une résistance israélienne et juive forte », a commenté l’organisateur de l’événement Jacob Fortinsky.

Les manifestants ont lancé des slogans contre Trump, brandissant des panneaux condamnant les politiques du président sur la santé, l’environnement, les droits des femmes à mettre au monde, ainsi que sur ses collusions présumées avec la Russie. Des responsables chargés de faire respecter la loi et le Congrès sont en train de mener des enquêtes séparées sur des soupçons de collusion entre des membres de la campagne présidentielle de Trump et les Russes pour faire basculer les élections en 2016.

Quand Fortinsky a organisé l’événement il y a quelques semaines, dit-il, il s’attendait à ce que seuls des amis et des contacts répondent à son appel mais ce rassemblement a rapidement attiré des Israéliens, mais aussi des Américains et des Européens en Israël, et, selon lui, la manifestation est parvenue à réunir finalement plusieurs centaines de personnes.

Democrats Abroad, filiale du parti pour les Américains expatriés, a parrainé le rassemblement, au cours duquel des intervenants – avec parmi eux des politiciens locaux de Jérusalem et des chefs religieux – ont prononcé des discours.

Les militants manifestent contre le président américain Donald Trump aux abords du Consulat américain de Jérusalem, le 22 mai 2017 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les militants manifestent contre le président américain Donald Trump aux abords du Consulat américain de Jérusalem, le 22 mai 2017 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le mouvement de protestation, a fait savoir Fortinsky, ne visait pas à s’opposer à la position adoptée par Trump envers Israël ou les Juifs, mais à ce que les manifestants considèrent comme les échecs plus larges de Trump, notamment sa rhétorique intolérante contre les migrants et les réfugiés, son népotisme et sa collusion potentielle avec la Russie.

« Il y a des gens ici qui pensent que Trump peut faire du bien à Israël et il y a des gens qui pensent que Trump est mauvais pour Israël. Ce qui nous unit, ce ne sont pas nos points de vue sur les positions de Trump concernant Israël mais plutôt ce que représente Trump en général », a expliqué Fortinsky, qui est né à New York. « La haine qu’il a inspirée en Amérique, l’incompétence, la corruption potentielle ».

Plusieurs passants, Israéliens et étrangers, ont répondu aux manifestants par des slogans pro-Trump inventés sur le moment, tandis que d’autres se sont arrêtés, se contentant d’observer. Des agents de la police des frontières et une barrière séparaient les deux groupes.

Shimon Edelson, un étudiant américain vivant à Jérusalem a critiqué le mouvement de protestation et souligné le soutien qu’il a constaté en faveur de Trump au sein de la communauté juive orthodoxe, ainsi que la visite effectuée lundi par le président au mur Occidental.

« Le premier président à se rendre au Kotel tout en étant en exercice, c’est un sentiment qui a été très inspirant pour moi », a dit Edelso. « Je ne sais pas ce à quoi Trump redonnera ou non sa grandeur [son slogan de campagne], mais une chose est sûre : Il est bon pour les Juifs ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...