Des émeutiers s’opposent aux forces de l’ordre à Jaffa après une arrestation
Rechercher

Des émeutiers s’opposent aux forces de l’ordre à Jaffa après une arrestation

Le suspect est accusé d'avoir enfreint les directives de lutte contre le virus, se trouvant à plus de 100 mètres de son domicile

La police après que les émeutes ont éclaté à Jaffa, le 1 avril 2020. (Yossi Aloni / Flash90)
La police après que les émeutes ont éclaté à Jaffa, le 1 avril 2020. (Yossi Aloni / Flash90)

Mercredi, des dizaines de personnes ont protesté après que la police a arrêté un homme, l’accusant d’avoir enfreint les règles de confinement obligatoire. Certaines personnes présentes sur place ont ainsi lancé des émeutes contre la police.

L’homme a refusé de montrer aux policiers ses papiers d’identité. Il a reçu une amende pour s’être trouvé à plus de 100 mètres de son domicile.

Les policiers ont déclaré qu’au moment où ils interrogeaient l’homme, ils ont été encerclés par des membres de sa famille, dont certains ont attaqué les policiers.

La police a déclaré dans un communiqué que les émeutiers « sont arrivés sur place de manière organisée avec des pierres, des pneus et des matériaux inflammables ». Les manifestants se sont opposés à la police, brûlant des pneus et bloquant des rues.

Quatre personnes ont été arrêtées, a fait savoir la police. Les résidents ont déclaré à la chaîne publique Kan que la police avait procédé aux arrestations avec violence.

Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux semblaient montrer des confrontations violentes entre les officiers de police et les résidents.

La police a déclaré que certains officiers ont été touchés quand les émeutiers leur ont lancé des objets dans leur direction. La police a ajouté que, même si les manifestations étaient autorisées selon les directives d’urgence du ministère de la Santé, elle ne tolérerait pas la violence.

Selon les restrictions actuelles, les manifestations sont autorisées si les manifestants restent à deux mètres de distance l’un de l’autre.

Mercredi, les Israéliens ont reçu l’instruction de rester chez eux, sauf s’ils doivent participer à des activités approuvées, notamment se rendre au travail, acheter de la nourriture et des médicaments, ou de courtes promenades à moins de 100 mètres de leur domicile. Les contrevenants à ces règles peuvent être verbalisés avec une amende allant jusqu’à 500 shekels (126 euros), ou être emprisonnés.

Lundi soir, le cabinet a approuvé une série de mesures renforçant encore les restrictions à destination du public, en plein effort pour limiter la propagation de l’épidémie. Les autorités ont notamment interdit les quorums de prière et imposé des limites aux cérémonies d’enterrement et de circoncision.

Les nouvelles régulations imposent aussi d’autres restrictions sur les lieux de travail, afin de réduire le nombre de personnes travaillant en dehors de chez elles de 30 à 15 % de la population active concernée. Les autorités ont également demandé à toute personne qui travaille hors de chez elle de prendre sa température quotidiennement avant de se rendre au travail.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...