Des évangélistes américains voient un signe dans la reconnaissance de Jérusalem
Rechercher

Des évangélistes américains voient un signe dans la reconnaissance de Jérusalem

Mike Pence fait partie des groupes chrétiens évangéliques qui ont joué un rôle clé dans l'élection de Trump et qui considèrent toute la ville comme la capitale de l'Etat hébreu

Contraste entre la Vieille Ville antique de Jérusalem et les quartiers modernes de la capitale, le 9 janvier 2017. Illustration. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Contraste entre la Vieille Ville antique de Jérusalem et les quartiers modernes de la capitale, le 9 janvier 2017. Illustration. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Près du Mont des oliviers où Jésus aurait prié avant sa crucifixion selon la croyance chrétienne, un visiteur américain évoque la récente décision du président Donald Trump sur Jérusalem, qui revêt selon lui une importance spirituelle.

Pour le pasteur évangélique Phillip Dunn, la décision de M. Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël est en accord avec les prophéties bibliques.

« C’est significatif pour beaucoup de gens car nous croyons que le Christ va y revenir », explique cet homme de 37 ans.

Le pasteur Dunn, originaire de Caroline du sud, fait partie d’un groupe de 50 baptistes du sud des Etats-Unis venus visiter les lieux saints de Jérusalem ce week-end.

La déclaration controversée de Donald Trump sur Jérusalem le 6 décembre est plus que jamais d’actualité avec l’arrivée du vice-président américain Mike Pence arrive dimanche soir en Israël, dernière étape de sa première tournée au Proche-Orient.

Comme le pasteur Dunn, M. Pence fait partie des groupes chrétiens évangéliques qui ont joué un rôle clé dans l’élection de Donald Trump.

Pour eux, la nouvelle position américaine sur Jérusalem est un progrès car ils considèrent toute la ville comme la capitale de l’Etat hébreu.

Certains évangélistes estiment que la décision du président américain est un pas vers le retour annoncé de Jésus, selon leur interprétation des textes.

Brett Burleson, un pasteur d’Alabama qui fait partie du voyage, affirme ne pas savoir exactement comment cela se déroulera. « Nous reconnaissons cet endroit comme celui où le Seigneur Jésus reviendra et apportera une fin pacifique à l’humanité », affirme-t-il.

‘Prophéties bibliques’

Le statut de Jérusalem est l’une des questions les plus épineuses du conflit israélo-palestinien.

Les Palestiniens revendiquent Jérusalem-Est comme la capitale de l’Etat auquel ils aspirent. Israël proclame tout Jérusalem comme sa capitale « indivisible ».

Pour l’ONU, le statut de la ville sainte doit être réglé par la négociation entre Israéliens et Palestiniens.

Mais la décision de Donald Trump a provoqué la colère des Palestiniens, et le président de l’AP Mahmoud Abbas a décidé de ne pas rencontrer M. Pence en signe de boycott.

David Parsons, vice-président de l’Ambassade chrétienne internationale, une organisation essentiellement évangélique basée à Jérusalem, a confié à l’AFP avoir aidé dans le passé à la rédaction d’une version antérieure de la déclaration de Trump quand il travaillait pour un lobby pro-israélien aux Etats-Unis.

« Nous avons des soutiens dans le monde entier à la cause d’Israël, motivés pour certains par les prophéties bibliques », assure M. Parsons.

L’ancien ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis Zalman Shoval a reconnu dimanche qu’Israël avait longtemps cherché le soutien des groupes évangélistes américains.

« Nous pouvons avoir des désaccords sur l’avenir d’Israël mais nous devons regarder la situation actuelle », a-t-il affirmé à des journalistes, faisant peut-être allusion au fait que pour certains évangélistes, les juifs se convertiront lors du retour de Jésus.

« La situation actuelle est que de nombreuses personnes aux Etats-Unis croient, honnêtement et sincèrement, à l’avenir du peuple juif et à sa place dans l’Etat juif en Israël », a ajouté M. Shoval.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...