Rechercher

Des explosions entendues près du site nucléaire iranien de Bushehr

Un responsable a déclaré qu'il s'agissait d'un exercice réalisé "avec une préparation et une coordination complètes avec les forces armées"

Le bâtiment du réacteur de la centrale nucléaire de Bushehr, juste à l'extérieur de la ville méridionale de Bushehr, en Iran, le 26 octobre 2010. (Crédit : AP Photo/Mehr News Agency, Majid Asgaripour)
Le bâtiment du réacteur de la centrale nucléaire de Bushehr, juste à l'extérieur de la ville méridionale de Bushehr, en Iran, le 26 octobre 2010. (Crédit : AP Photo/Mehr News Agency, Majid Asgaripour)

Des tirs anti-aériens ont été signalés lundi à proximité d’un site nucléaire à Bushehr, en Iran, selon des informations préliminaires.

Un responsable iranien a déclaré à l’agence de presse semi-officielle du pays Fars, que les tirs anti-aériens visaient à tester les défenses aériennes du site.

« Cet exercice a eu lieu à 5 heures du matin, heure locale (130 GMT), avec une préparation et une coordination complètes avec les forces armées », a déclaré Mohammadtaqi Irani à l’agence, selon Reuters.

De nombreuses explosions ont été signalées au cours des dernières années dans des complexes vitaux pour le programme nucléaire de l’Iran et ses secteurs énergétique et militaire.

Certains de ces incidents seraient dus à des dysfonctionnements techniques ou à des essais de défense aérienne, tandis que d’autres ont été imputés par la République islamique à ses ennemis, notamment les États-Unis et Israël.

Au début du mois, l’Iran a déclaré avoir effectué des essais similaires de défense aérienne près du site de Natanz après que des explosions ont été entendues dans les environs.

Sur cette photo prise le 20 août 2010, un agent de sécurité iranien passe devant une porte de la centrale nucléaire de Bushehr, alors que le bâtiment du réacteur est visible en arrière-plan, juste à l’extérieur de la ville de Bushehr, à 1 245 kilomètres au sud de la capitale Téhéran, en Iran. (AP Photo/Vahid Salemi, File)

Les premières informations avaient alors indiqué qu’un drone avait été abattu. Plusieurs médias, dont Nour News, un site Web lié aux Gardiens de la révolution iraniens, avaient déclaré que l’explosion n’était pas une attaque, mais qu’elle avait été provoquée par un missile dans le cadre d’un test de la réponse des défenses aériennes à une frappe potentielle.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...