Des extrémistes juifs attaquent une voiture arabe à Jérusalem
Rechercher

Des extrémistes juifs attaquent une voiture arabe à Jérusalem

Des voitures de police et des infrastructures ont également été endommagées lors de la dernière nuit de troubles menés par l’extrême droite suite à la mort d'Ahuvia Sandak

Des manifestants attaquent une voiture arabe à Jérusalem lors d'une manifestation dans la nuit du 1er janvier 2021. (Capture d'écran : Twitter)
Des manifestants attaquent une voiture arabe à Jérusalem lors d'une manifestation dans la nuit du 1er janvier 2021. (Capture d'écran : Twitter)

Des images ont été diffusées ce vendredi matin montrant une foule extrémiste lançant des pierres et d’autres projectiles la nuit dernière sur un véhicule conduit par des Arabes à Jérusalem, ainsi qu’une tentative d’ouverture de la portière de la voiture pour attaquer ses occupants. L’attaque a eu lieu après une manifestation après la mort d’Ahuvia Sandak, un jeune de 16 ans tué dans un accident de voiture lors d’une course-poursuite avec la police après avoir prétendument lancé des pierres sur des Palestiniens le mois dernier.

L’attaque raciste a eu lieu vers 3 heures du matin, quelques heures après que la manifestation initiale a été dispersée par la police. La manifestation a aussi attiré des jeunes ultra-orthodoxes qui protestaient contre l’expansion du tramway de Jérusalem, selon la Douzième chaine.

Au moins 10 véhicules auraient été endommagés par les émeutiers, qui ont jeté des pierres tout au long de cette nuit de chaos, principalement contre des conducteurs arabes. Quatre véhicules de police ont aussi été attaqués et endommagés par des manifestants.

« Des centaines de manifestants ont bloqué l’entrée principale de la ville, lancé des pierres et des œufs sur les forces de police, répétant plus tard ces actes à d’autres carrefours », a déclaré la police dans un communiqué vendredi matin.

Un témoin oculaire de l’attaque survenue à proximité du carrefour de Bar Ilan dans la capitale a déclaré au journal Haaretz que les manifestants vérifiaient l’identité des occupants de chaque voiture qui traversait la zone, s’attaquant à ceux qu’ils pensaient être arabes.

La police a déclaré avoir arrêté une vingtaine de manifestants pour « conduite désordonnée, endommagement des infrastructures et obstruction des voies de transport ».

La mort de Sandak a déclenché neuf jours de manifestations nocturnes à Jérusalem et en Cisjordanie. Les manifestants ont jeté des pierres, attaqué des bus et bloqué des artères importantes. La police a réagi avec force, et une vidéo montre un agent poussant un manifestant dans la rue – le jeune homme a alors failli être heurté par un véhicule en circulation.

En date de vendredi matin, 295 arrestations avaient eu lieu lors des manifestations, selon la déclaration publiée par la police. Aucun chiffre précis n’a été donné concernant ceux qui ont été mis en examen.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...