Rechercher

Des hauts gradés de Tsahal rencontrent le chef de l’armée marocaine à Rabat

L’officier israélien chargé du dossier iranien, le chef des opérations de renseignement et le commandant de la coopération internationale ont rencontré Belkhir El Farouk

Tal Kelman, à gauche, chef de la division stratégique de la direction de la planification de Tsahal, rencontre Belkhir El Farouk, inspecteur général des forces armées royales marocaines à Rabat, en mars 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Tal Kelman, à gauche, chef de la division stratégique de la direction de la planification de Tsahal, rencontre Belkhir El Farouk, inspecteur général des forces armées royales marocaines à Rabat, en mars 2022. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a annoncé vendredi que de hauts responsables militaires israéliens avaient effectué un premier voyage officiel au Maroc cette semaine, avec au programme des réunions avec le chef de l’armée marocaine, Belkhir El Farouk.

Tal Kelman, l’officier en charge des affaires iraniennes, ainsi que Effie Defrin, commandant de la coopération internationale de l’armée et le général de brigade Gimel (qui ne peut être identifié que par son grade et sa première initiale hébraïque), commandant de la division des opérations de la Direction du renseignement, ont rencontré El Farouk dans la capitale marocaine, Rabat.

Les officiers ont également rencontré d’autres hauts responsables militaires marocains, notamment le chef de la division du renseignement du pays et le chef de la division des opérations.

« Les responsables ont évoqué le lien historique et culturel entre les deux pays et leurs intérêts mutuels au Moyen-Orient, doublés de leur désir de promouvoir une coopération militaire étendue », a déclaré l’armée israélienne dans un communiqué.

Un accord a été conclu à l’occasion de ces réunions, afin d’organiser la collaboration entre les deux armées, a ajouté Tsahal.

« Les opportunités de collaborations militaires ont été évoquées, en matière de formation comme dans les domaines opérationnel et du renseignement », a précisé l’armée.

L’unité commandée par Kelman – la Direction de la stratégie et du troisième cercle de Tsahal – consacre l’essentiel de ses efforts à la lutte d’Israël contre l’Iran. La semaine dernière, Kelman, le chef adjoint de Tsahal et d’autres responsables s’étaient entretenus avec des responsables de la Défense américaine au Pentagone.

La réunion à Rabat s’est tenue mercredi, au moment-même où la société d’État Israel Aerospace Industries (IAI), la plus grande entreprise aérospatiale et de défense du pays, signait un protocole d’accord avec le ministre marocain de l’Industrie, toujours dans la capitale marocaine.

De droite à gauche : le PDG d’IAI, Boaz Levy, le ministre de l’Industrie et du Commerce du Maroc, Ryad Mezzour, et le président du conseil d’administration d’IAI, Amir Peretz, lors d’une réunion au Maroc, le 23 mars 2022. (Crédit : Israel Aerospace Industries)

L’accord constitue « une étape supplémentaire dans la création d’un nouveau partenariat entre IAI et les industries de l’aviation et de l’espace au Maroc », a déclaré Amir Peretz, président du conseil d’administration d’IAI d’origine marocaine et ancien ministre israélien de la Défense, dans un communiqué.

« Ensemble, nous formerons des équipes conjointes qui feront de notre vision une réalité. Aujourd’hui, je suis fier que mon pays, Israël, s’unisse au pays dans lequel je suis né, le Maroc », a déclaré Peretz.

Le PDG d’IAI, Boaz Levy, a déclaré que le protocole d’accord était « une autre expression du partenariat profond entre les deux pays et aidera à promouvoir des projets conjoints et commerciaux dans l’industrie de l’aviation ».

Selon le communiqué, il est prévu que le « partenariat stratégique » implique également la création d’un centre de recherche et d’ingénierie, faisant suite à une déclaration conjointe signée en décembre 2020 sur l’élargissement de la coopération en matière d’investissement et de technologie.

Le ministre marocain de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a déclaré dans le communiqué que l’accord « répondait aux priorités nationales visant à promouvoir la formation avancée, l’emploi, la fabrication locale, ainsi que la R&D et l’innovation ».

Rabat a normalisé ses relations avec l’État juif en décembre 2020, peu après la conclusion d’accords similaires avec les Émirats arabes unis et Bahreïn.

Plusieurs hauts responsables israéliens, dont le ministre de la Défense Benny Gantz et la ministre de l’Économie Orna Barbivai, se sont depuis rendus au Maroc et ont signé des accords de coopération, notamment dans les domaines de la technologie, de la sécurité, de l’armée et du commerce.

Israël abrite quelque 700 000 Juifs d’origine marocaine.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...