Rechercher

Des images de l’agression d’un policier en repos par des Palestiniens

Quatre autres habitants du quartier d’Issawiya auraient été interpelés pour avoir attaqué des policiers qui circulaient dans le quartier

Une vidéo diffusée le 9 juin donne à voir des Palestiniens du quartier d’Issawiya, à Jérusalem-Est, qui agressent un policier en repos dans le quartier de French Hill à Jérusalem. (Crédit : Twitter/La Treizième chaîne)
Une vidéo diffusée le 9 juin donne à voir des Palestiniens du quartier d’Issawiya, à Jérusalem-Est, qui agressent un policier en repos dans le quartier de French Hill à Jérusalem. (Crédit : Twitter/La Treizième chaîne)

Des séquences vidéo publiées jeudi soir montrent des Palestiniens du quartier d’Issawiya, à Jérusalem-Est, en train de poursuivre et de s’en prendre à des policiers israéliens en dehors de leurs heures de service.

L’incident s’est produit mercredi soir alors que les agents de la police des frontières, en civil, traversaient Issawiya. Selon les informations de la Douzième chaine, ils auraient tiré en l’air pour des raisons inconnues.

Un groupe de Palestiniens les a ensuite pris en chasse jusqu’au quartier voisin de French Hill, à majorité juive.

Des images diffusées par la Treizième chaine donnent à voir des assaillants qui jettent des briques sur le véhicule, en brisent les vitres et tirent le conducteur hors de la voiture. On les voit le frapper, lui occasionnant de légères blessures pour lesquelles il sera hospitalisé.

Tandis que l’un des agents tirait en l’air, l’autre se faisait arracher son arme à feu, selon les informations.

« Les agresseurs ont jeté des blocs, cassé le pare-brise de la voiture et tenté d’arracher les portes. À un moment donné, ils ont réussi à ouvrir la portière, ont attrapé le conducteur et ont commencé à l’étrangler. Il nous a fallu quelques minutes avant de trouver la main sur la police », a déclaré Bar, une habitante du quartier de French Hill, témoin de l’incident, à la Douzième chaine.

« L’un des agents a tiré en l’air pour les éloigner. Nous nous sommes assurés que notre porte d’entrée était verrouillée et avons baissé les stores… C’était très stressant », a-t-elle ajouté.

De nombreux renforts de police ont été déployés dans la région après l’incident et le pistolet manquant a finalement été retrouvé.

Trois habitants d’Issawiya auraient été arrêtés peu après l’incident. L’un des trois suspects, un mineur de 17 ans, a été libéré. La police a demandé que les deux autres, âgés de 22 et 25 ans, demeurent en détention jusqu’à dimanche.

Selon le site d’information Walla, quatre autres habitants d’Issawiya soupçonnés d’avoir pris part à l’attaque ont été arrêtés jeudi soir.

« Peu importe que les suspects aient su ou non qu’ils étaient policiers », a déclaré un responsable de la police cité par la Douzième chaine. « Le fait qu’ils n’aient pas hésité à attaquer en pleine rue est suffisamment grave en soi. S’il s’avère que les suspects arrêtés sont ceux qui sont impliqués, ils devront être sévèrement punis. »

Les tensions ont fortement augmenté entre Israël et les Palestiniens ces derniers mois, sur fond de nombreux attentats terroristes en Israël et en Cisjordanie, qui ont fait 19 morts.

À Jérusalem, les craintes de violence ont augmenté le mois dernier autour d’une marche nationaliste célébrant l’anniversaire de la prise de Jérusalem-Est par Israël, en 1967. Les tensions dans la ville se sont, depuis, quelque peu calmées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...