Des images surprenantes de cellules infectées par le coronavirus
Rechercher

Des images surprenantes de cellules infectées par le coronavirus

Des chercheurs de la Faculté de médecine de l'UNC ont obtenu des images de la densité du SRAS-CoV-2 sur les tissus humains, qui expliquent sa propagation et sa contagion

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Une image obtenue par des chercheurs américains montre des particules du virus SRAS-CoV-2 (en rouge), recouvrant les cils bronchiques humains (en bleu) et le mucus (en jaune). (Ehre Lab, Facutlé de médecine, UNC)
Une image obtenue par des chercheurs américains montre des particules du virus SRAS-CoV-2 (en rouge), recouvrant les cils bronchiques humains (en bleu) et le mucus (en jaune). (Ehre Lab, Facutlé de médecine, UNC)

Des chercheurs américains ont obtenu des images étonnantes qui montrent l’enduction des tissus humains infectés par le nouveau coronavirus.

Les scientifiques de la faculté de médecine de l’Université de Caroline du Nord ont utilisé un agrandissement puissant pour réaliser ces images, qui illustrent la densité du virus SARS-CoV-2 sur les cellules infectées.

SARS-CoV-2 est le nom du nouveau coronavirus, qui provoque la maladie COVID-19.

Dans ces images publiées par l’université, on peut observer des virions, soit la forme complète du virus en dehors d’une cellule-hôte, sur une cellule épithéliale bronchique infectée, qui a elle-même reproduit le virus après avoir été infectée. Les cellules épithéliales recouvrent les surfaces corporelles et sont censées constituer une barrière et une défense contre les virus. Les tubes bronchiques permettent à l’air d’entrer et de sortir des poumons.

La cellule sur les images a des cils, qui sont des mèches ressemblant à des cheveux sur les cellules épithéliales respiratoires qui éloignent le mucus et les contagions des poumons.

Les images colorisées représentent les particules virales en rouge, les cils en bleu et le mucus en jaune.

Une image obtenue par des chercheurs américains montre des particules du virus SRAS-CoV-2 (en rouge), recouvrant les cils bronchiques humains (en bleu) et le mucus (en jaune). (Ehre Lab, Faculté de médecine, UNC)

La première image mesure un micromètre de diamètre et la seconde mesure 100 nanomètres de large.

Les chercheurs, dirigés en laboratoire par le professeur Camille Ehre, ont infecté des cultures de cellules épithéliales avec le virus, puis ont réalisé les images 96 heures plus tard à l’aide de la microscopie électronique à balayage.

Les images illustrent la quantité alarmante de virus produits par les cellules humaines dans le système respiratoire. La charge virale élevée contribue à la propagation du COVID-19 dans le corps d’un individu et à d’autres personnes.

Les images ont été publiées plus tôt ce mois-ci dans le New England Journal of Medicine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...