Des Israéliens indemnes bloqués sur l’île grecque de Kos après le séisme
Rechercher

Des Israéliens indemnes bloqués sur l’île grecque de Kos après le séisme

Le ministère des Affaires étrangères a averti les vacanciers d'éviter l'île en raison de craintes portant sur d'éventuelles répliques et de la confusion à l'aéroport

Cette photo prise le 21 juillet 2017 montre une vue extérieure de l'église saint-Nicolas sur l'île grecque de Kos suite à un séisme d'une magnitude de 6,5 qui a frappé la région (Crédit : LOUISA GOULIAMAKI/AFP PHOTO)
Cette photo prise le 21 juillet 2017 montre une vue extérieure de l'église saint-Nicolas sur l'île grecque de Kos suite à un séisme d'une magnitude de 6,5 qui a frappé la région (Crédit : LOUISA GOULIAMAKI/AFP PHOTO)

Les Israéliens en vacances sur l’île grecque de Kos ont subi le séisme qui a entraîné la mort de deux touristes et qui a fait 300 blessés à travers toute la région, faisant également redouter l’éventualité d’un tsunami.

« Les gens ont quitté les hôtels et ont commencé à chercher des espaces ouverts pour s’éloigner de la plage », a raconté Margalit Keren, en séjour sur un yacht en compagnie de son époux à Kos, à la Deuxième chaîne.

« Nous étions en train de dormir quand nous avons senti la mer s’élever et frapper avec violence l’un des côtés du yacht », a-t-elle expliqué. « Le long du quai, tous les bateaux sont entrés en collision les uns avec les autres et un yacht amarré près de nous a brisé ses amarres et a commencé à s’éloigner. L’eau est tombée d’un demi-mètre de hauteur ».

« Les gens sont sortis précipitamment des hôtels et se sont mis en quête d’espaces ouverts loin du rivage », a-t-elle ajouté. « Il y a eu des douzaines de répliques ».

Les touristes regardent un quai endommagé sur l'île grecque de Kos, le 21 juillet 2017, après un séisme d'une magnitude de 6,5 qui a frappé la région (Crédit : LOUISA GOULIAMAKI/AFP PHOTO)
Les touristes regardent un quai endommagé sur l’île grecque de Kos, le 21 juillet 2017, après un séisme d’une magnitude de 6,5 qui a frappé la région (Crédit : LOUISA GOULIAMAKI/AFP PHOTO)

Un autre touriste israélien, Chaim, a évoqué le chaos régnant sur l’île auprès de la chaîne d’information.

« J’ai ouvert les yeux à cause du bruit et j’ai vu tout qui bougeait dans la pièce », a-t-il indiqué. « J’ai attrapé mon épouse et mes filles et je me suis enfui – c’est seulement à ce moment-là que j’ai réalisé l’ampleur du chaos. Nous sentons encore la terre trembler avec les répliques maintenant ».

Chaim a ajouté qu’il y a sur l’île un grand nombre d’Israéliens qui sont tous désireux de repartir en Israël mais se trouvent dans l’incapacité d’entrer en contact avec l’ambassade israélienne.

Des touristes attendent devant le Terminal de l'aéroport de l'île grecque de Kos, le 21 juillet 2017, suite à un séisme d'une magnitude de 6,5 qui a touché la région (Crédit : LOUISA GOULIAMAKI/AFP PHOTO)
Des touristes attendent devant le Terminal de l’aéroport de l’île grecque de Kos, le 21 juillet 2017, suite à un séisme d’une magnitude de 6,5 qui a touché la région (Crédit : LOUISA GOULIAMAKI/AFP PHOTO)

Le ministère israélien des Affaires étrangères a fait savoir qu’il y avait environ 600 ressortissants israéliens sur l’île mais qu’aucun d’entre eux n’avait été porté disparu suite au séisme de magnitude de 6,7 qui a touché cette destination touristique populaire dans l’archipel du Dodécanèse en Grèce et sur la côte turque de la mer Egée.

Le ministère a mis en garde les voyageurs en recommandant d’éviter de se rendre pour l’instant à Kos en raison des risques de réplique et de la confusion qui règne à l’aéroport. Des reportages affirment que ce dernier a été pris d’assaut par des touristes désireux de fuir l’île.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...