Rechercher

Des leaders multiconfessionnels s’unissent pour une « repentance climatique »

Les Juifs uniront leurs forces à celles des musulmans, des chrétiens, des hindous et des bouddhistes dans le monde entier et appellent à mettre en œuvre dix principes climatiques

Des chefs religieux, dont le rabbin Yonatan Neril, fondateur et directeur du Centre interconfessionnel israélien pour le développement durable, au centre, appelant à l'arrêt de l'utilisation des combustibles fossiles lors de la conférence sur le climat COP27 de l'ONU à Charm el-Cheikh, en Égypte, le 9 novembre 2022. (Autorisation)
Des chefs religieux, dont le rabbin Yonatan Neril, fondateur et directeur du Centre interconfessionnel israélien pour le développement durable, au centre, appelant à l'arrêt de l'utilisation des combustibles fossiles lors de la conférence sur le climat COP27 de l'ONU à Charm el-Cheikh, en Égypte, le 9 novembre 2022. (Autorisation)

Des Juifs, des musulmans, des chrétiens, des hindous et des bouddhistes d’Israël, d’Égypte, des États-Unis, d’Inde, d’Espagne et du Royaume-Uni se sont réunis dimanche dans le monde entier pour appeler les dirigeants mondiaux à agir pour la « repentance climatique » et à mettre en œuvre dix principes climatiques.

Les événements – prévus à Jérusalem, à Londres, dans la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh entre autres lieux – ont été programmés pour coïncider avec la conférence des Nations unies sur le climat COP27 qui se tient actuellement en Égypte et qui s’achèvera le 18 novembre.

L’événement de Londres s’est tenu au pied du Parlement.

Parmi les chefs religieux attendus, citons le patriarche œcuménique Bartholomée de Constantinople (Istanbul), Swami Chidanand Saraswati (Inde), l’imam Faisal Abdul Rauf (États-Unis) et le rabbin Jonathan Wittenberg (Londres).

Le patriarche œcuménique Bartholomée, également connu sous le nom de « patriarche vert » en raison de son engagement en faveur des questions environnementales, a publié une déclaration avant l’événement, dans laquelle il dénonce « l’abus de la nature et l’exploitation de ses ressources » comme un « péché contre Dieu le Créateur et le don de la création ».

Les événements ont été organisés par le Centre interconfessionnel pour le développement durable du rabbin Yonatan Neril, l’Institut interconfessionnel Elijah et l’organisation de défense de l’environnement Adam Teva VDin, tous basés en Israël.

Le plan initial prévoyait d’organiser une grande manifestation sur le Jabal Musa, considéré par beaucoup comme le mont Sinaï où Moïse a reçu les dix commandements. Mais le gouvernement égyptien a refusé de l’autoriser, invoquant des raisons de sécurité.

Les « Dix principes pour la repentance climatique » cités par les organisateurs sont les suivants :

1. Nous sommes les gardiens de cette Terre

2. La création manifeste la divinité

3. Tout sur Terre est interconnecté

4. Ne pas faire de mal

5. Se préoccuper du lendemain

6. Dépasser son ego pour notre monde

7. Changer notre climat intérieur

8. Se repentir et revenir

9. Chaque action compte

10. Utiliser son esprit, ouvrir son cœur

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...