Des Marines en renfort dans les missions américaines au Moyen-Orient
Rechercher

Des Marines en renfort dans les missions américaines au Moyen-Orient

Le Département d’Etat travaillerait depuis des semaines à renforcer la sécurité des missions diplomatiques dans le monde musulman à l'approche du transfert de celle en Israël

Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, suspend le premier panneau indiquant la nouvelle ambassade américaine à Jérusalem, le 7 mai 2018. (Municipalité de Jérusalem)
Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, suspend le premier panneau indiquant la nouvelle ambassade américaine à Jérusalem, le 7 mai 2018. (Municipalité de Jérusalem)

Les Etats-Unis ont envoyé des Marines pour renforcer la sécurité des missions diplomatiques américaines au Moyen-Orient, a annoncé samedi Hadashot TV citant un reportage de CNN, deux jours avant l’ouverture de l’ambassade américaine à Jérusalem.

Le déploiement de Marine, a expliqué le reportage israélien, est intervenu à cause de craintes des perturbations liées à l’ouverture de l’ambassade. Pendant des semaines, des milliers de Gazaouis ont protesté à la frontière avec Israël, encouragés par le Hamas, le groupe terroriste qui contrôle la bande de Gaza, et dont les dirigeants ont promis de faire monter d’un cran les manifestations pour coïncider avec l’ouverture de l’ambassade.

Des manifestations contre la décision américaine ont eu lieu ces derniers jours en Tunisie en Jordanie et en Indonésie et même à Jérusalem.

Plus tôt samedi, CNN a annoncé que « le Département d’Etat travaille depuis des semaines pour renforcer la sécurité des missions diplomatiques américaines dans le monde musulman à l’approche du transfert de l’ambassade ».

La chaîne d’information a expliqué que des officiels anticipent des violences même « s’ils disent que la question ne galvanise plus le Moyen-Orient comme elle le faisait dans le passé. Le transfert de l’ambassade, affirment-ils, finira par conduire à une plus grande stabilité régionale ».

L’ambassadeur américain en Israël, David Friedman, donne un premier aperçu de la nouvelle ambassade américaine à Jérusalem le 11 mai 2018, avant son ouverture le 14 mai. (Capture d’écran)

Quand le président américain Donald Trump a annoncé en décembre qu’il reconnaissait Jérusalem comme la capitale d’Israël et qui allait transférer l’ambassade, il y a eu des informations immédiates concernant le déploiement des Marines.

Le Marine Crops Times avait noté, à l’époque, que les unités de Marine étaient présentes pour renforcer la sécurité des ambassades, prêtes à répondre à l’appel du Département d’Etat.

« L’Unité de Renforcement de Sécurité des Marines (URSM) se compose d’environ 120 Marine gardes de sécurité que les ambassadeurs, les chefs de missions ou les officiers de sécurité régionale peuvent directement appeler », a-t-il dit.

L’URSM, a expliqué CNN, « se déploie habituellement en petites équipes, mais en juillet 2016, plus de 40 Marines gardes de sécurité de l’unité ont été déployés à l’ambassade de Juba, au Sud Soudan, au milieu de combats violents entre les factions rivales. Les Marines gardes de sécurité sont positionnés dans des ambassades et ont la charge de protéger des matériaux classifiés. En mai 2016, environ 175 missions diplomatiques américaines dans près de 150 pays étaient protégées par des Marines ».

L’armée israélienne et les Marines s’entraînent régulièrement ensemble pour traiter des menaces terroristes.

La sécurité à Jérusalem a été renforcée à l’approche de l’ouverture de l’ambassade, et pour le Jour de Jérusalem dimanche, où Israël va célébrer les 51 ans de la réunification de la ville. « Transférer l’ambassade est une question d’importance nationale et internationale, et la police se prépare en conséquences depuis ces derniers mois », a déclaré un officiel de la police vendredi.

Un nouveau panneau de signalisation conduisant les automobilistes au consulat américain à Jérusalem qui sera inauguré en tant qu’ambassade américaine, le 7 mai 2018. (Yonatan Sindel / Flash90)

L’officiel a déclaré au site internet Ynet que des milliers d’officiers de police en uniforme et d’agents de la Police des Frontières seront déployés à travers Jérusalem à partir de samedi. Il a déclaré que les officiers vont sécuriser le périmètre de l’ambassade pendant l’ouverture lundi, assister à la sécurité des officiels américains et aider à diriger la circulation.

Une partie des préparations pour la cérémonie de l’ambassade a inclus la réalisation « d’opérations publiques et secrètes contre quiconque qui aurait l’intention de perturber et de nuire à la cérémonie », a-t-il dit.

Dans la même logique, des institutions juives et israéliennes à l’étranger ont également renforcé leurs mesures de sécurité de crainte que l’Iran ne lance une attaque après que Tsahal a détruit plus tôt cette semaine des dizaines de ses sites militaires en Syrie, en réponse à des tirs de roquettes iraniens contre Israël.

Selon Ynet, les synagogues, les écoles juives, et les centres communautaires ont mis en place des mesures de sécurité supplémentaires, et les diplomates israéliens ont aussi reçu pour consigne d’être prudents. Dans un certain nombre de pays particulièrement sensibles où Israël dispose d’une présence diplomatique, le ministère des Affaires étrangères a demandé des renforts sécuritaires aux autorités locales.

Le reportage notait que certains officiels craignaient qu’après que l’Iran a échoué à frapper Israël avec la moindre roquette dans son attaque tôt jeudi matin, Téhéran pourrait utiliser un de ses groupes alliés en Afrique ou en Asie pour attaquer des Israéliens ou des juifs en riposte.

L’ambassadeur américain en Israël David Friedman a donné un premier aperçu de la nouvelle ambassade à Jérusalem, montrant des employés qui érigeaient le sceau officiel sur le bâtiment et préparaient la cérémonie d’ouverture.

Vendredi, Trump a salué la « grosse semaine » du transfert qui aura bientôt lieu de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem.

« Grosse semaine la semaine prochaine avec le transfert de l’ambassade américaine en Israël à Jérusalem. Félicitations à tous ! », a tweeté Trump.

Trump fera un discours vidéo pour l’ouverture de la nouvelle ambassade, ont déclaré des officiels de l’administration à des journalistes vendredi.

Parmi les membres de l’administration participant à l’ouverture, on retrouvera John J. Sullivan, l’assistant du Secrétaire d’Etat, le Secrétaire du Trésor Steven Mnuchin, l’envoyé spécial américain Jason Greenblatt, le beau-fils et conseiller de Trump, Jared Kushner, et sa fille Ivanka Trump.

Un Israélien prend une photo le 11 mai 2018 d’une affiche placée près de l’enceinte du consulat américain à Jérusalem, qui accueille la nouvelle ambassade des États-Unis, alors que les affiches faisant l’éloge du président américain sont accrochées dans la rue.
(AFP PHOTO / AHMAD GHARABLI)

La nouvelle ambassade ouvrira avec une personnel d’au moins 50 personnes, selon des officiels de l’administration Trump préparant l’ouverture très attendue du 14 mai.

Environ 800 personnes participeront à la cérémonie d’ouverture. Des officiels ont déclaré que la délégation américaine ne prévoit pas de rencontrer des officiels palestiniens pendant sa visite.

Le personnel initial de l’ambassade comprendra les assistants de Friedman et les officiers consulaires américains travaillant déjà sur le site. L’ambassade ouvre dans un complexe américain pré-existant qui s’occupait des passeports et de visas avec une partie du personnel américain en Israël.

Friedman devra partager son temps entre la nouvelle ambassade à Jérusalem et ses bureaux à Tel Aviv.

Friedman a assuré vendredi matin que le transfert de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem fait avancer les intérêts américains et ne faisait pas partie d’un « donnant-donnant » avec Israël.

« C’était l’intérêt américain d’ouvrir l’ambassade, a-t-il dit. Les Israéliens souhaitaient évidemment cela et ils l’ont demandé – ils étaient très content – mais la décision a été prise parce qu’elle semblait être pour les meilleurs intérêts des Etats-Unis et qu’il s’agissait d’une promesse de campagne du président. Il n’y avait pas de donnant-donnant avec Israël concernant cette décision ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...