Des médecins israéliens sauvent des vies en Éthiopie
Rechercher

Des médecins israéliens sauvent des vies en Éthiopie

Un chirurgien explique que certains cas "étaient si mauvais que si nous n'avions pas opéré.... au moins la moitié d'entre eux seraient morts dans un an"

Des membres du personnel médical du Hadassah Medical Center en Israël et de l'Ayder Comprehensive Specialized Hospital à Mekelle, en Éthiopie, s'entretiennent au cours d'une mission d'une équipe Hadassah en Éthiopie pour effectuer des opérations de la colonne vertébrale sur de jeunes patients, mars 2018. (Avec l'aimable autorisation de Hadassah via JTA)
Des membres du personnel médical du Hadassah Medical Center en Israël et de l'Ayder Comprehensive Specialized Hospital à Mekelle, en Éthiopie, s'entretiennent au cours d'une mission d'une équipe Hadassah en Éthiopie pour effectuer des opérations de la colonne vertébrale sur de jeunes patients, mars 2018. (Avec l'aimable autorisation de Hadassah via JTA)

JTA – Dans le cadre d’une mission médicale d’une semaine en Éthiopie, des médecins israéliens ont pratiqué des interventions chirurgicales pour corriger de graves déformations de la colonne vertébrale.

Huit médecins, deux infirmières et un physiothérapeute du Hadassah Medical Center de Jérusalem se sont rendus en mission la semaine dernière dans la ville de Mekelle, dans le nord du pays africain.

Selon le Dr Josh Schroeder, chirurgien de la colonne vertébrale à Hadassah, qui a dirigé la mission avec le Dr Allon Moses, président du département de microbiologie clinique et des maladies infectieuses d’Hadassah, l’équipe médicale israélienne a effectué cinq opérations chirurgicales au Ayder Comprehensive Specialized Hospital, qui traite quelque 8 millions de patients mais ne dispose pas d’un chirurgien de la colonne vertébrale.

Les patients, tous âgés de 18 ans et moins, avaient des malformations de la colonne vertébrale si graves qu’elles causaient des complications potentiellement mortelles, y compris la pression sur les organes internes et les infections pulmonaires, a déclaré M. Schroeder à la JTA lundi. Les interventions chirurgicales étaient complexes, certaines ayant duré huit heures.

« Le problème avec les cas pédiatriques, c’est que si on ne les traite pas à temps, ils s’aggravent », dit-il, « et ces cas étaient si mauvais que si nous n’avions pas opéré ces enfants, au moins la moitié d’entre eux seraient morts d’ici l’année prochaine ».

En plus d’effectuer les cinq opérations chirurgicales, les Israéliens ont également dispensé une formation médicale au personnel d’Ayder. L’entreprise de dispositifs médicaux Medtronic a fait don de l’équipement nécessaire pour les interventions chirurgicales.

M. Schroeder s’est dit heureux d’avoir coordonné et participé à la mission.

« Nous travaillons dans une société vraiment privilégiée, tant en Israël qu’aux États-Unis, et les choses que nous avons à portée de main n’existent pas là-bas », a-t-il dit. « Ces gens, vous pouvez vraiment changer leur vie avec une intervention relativement courte. »

Les hôpitaux de Hadassah et d’Ayder ont un partenariat qui remonte à cinq ans, les étudiants en médecine israéliens faisant des permanences à Mekelle, et les médecins d’Ayder recevant une formation et des fournitures de Hadassah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...