Des militants juifs et musulmans à Washington pour lutter contre l’antisémitisme
Rechercher

Des militants juifs et musulmans à Washington pour lutter contre l’antisémitisme

Les trois militants européens ont remporté un prix des droits de l'Homme et rencontré des représentants de l'administration

Jane Braden-Golay, une militante contre l'antisémitisme. (YouTube / Union européenne des étudiants juifs)
Jane Braden-Golay, une militante contre l'antisémitisme. (YouTube / Union européenne des étudiants juifs)

Washington – Trois jeunes Européens – deux Musulmans et une Juive – ont rencontré des responsables de l’administration Obama et du Congrès pour réclamer une action contre l’antisémitisme en Europe.

Les trois militants étaient à Washington cette semaine pour recevoir le Human Rights First Award de cette année, décerné par le groupe portant le même nom.

Les militants sont: Jane Braden-Golay, une ressortissante suisse qui, jusqu’à récemment, a dirigé l’Union européenne des étudiants juifs et qui a initié avec des Musulmans, des Roms et des Arméniens un certain nombre d’actions interconfessionnelles et inter-communautaires contre l’intolérance; Siavosh Derakhti, un Musulman de Malmö, en Suède, qui a formé un groupe pour lutter contre l’antisémitisme dans sa ville natale ; et Niddal El-Jabri, un Danois palestinien, qui a organisé une « chaîne de la paix » autour de la synagogue de Copenhague qui avait été la cible d’une attaque meurtrière en février.

Ils ont rencontré des hauts fonctionnaires du Conseil de sécurité nationale et du Département d’Etat et sont intervenus mardi devant des membres du Congrès à l’initiative du sénateur démocrate Ben Cardin.

« Ce que je veux est que les gouvernements européens comprennent que la lutte contre l’antisémitisme n’est pas un projet de créneau que les politiciens aiment entreprendre », a déclaré Braden-Golay dans une interview.

« Elle doit figurer dans tous les travaux qui luttent contre la discrimination et la violence. Nous assistons à un phénomène de choix qui conduit à une rancœur et qui est improductif », a-t-elle dénoncé. « Les Etats-Unis ont fait preuve de leadership en montrant que toute forme de discrimination est problématique pour la société et nous voulons que les responsables américains continuent à souligner ce message aux autres gouvernements ».

Les militants ont dit qu’il était difficile d’empêcher leurs communautés de se réfugier dans le communautarisme, en particulier suite aux attentats islamistes meurtriers qui ont ciblé le magazine satirique Charlie Hebdo et l’HyperCacher à Paris en janvier dernier, et aux réactions anti-musulmanes qui ont suivi.

Derakhti et El-Jabri ont déclaré que les membres de leurs communautés font réfèrence par réflexe aux « Juifs » quand ils condamnent les actions israéliennes.

« L’une des choses que nous soulignons est que la religion n’est pas l’otage del’occupation des Palestiniens par Israël », a déclaré El-Jabri.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...