Rechercher

Des milliers de pélicans blancs, en route vers l’Afrique, font une halte en Israël

L'Autorité israélienne de la nature et des parcs met du poisson frais à la disposition des volatiles pour les aider dans leur migration vers le sud pour l'hiver

  • Des grands pélicans blancs nageant dans un réservoir d'eau à Mishmar HaSharon, dans la vallée de Hefer, en Israël, le 4 novembre 2022. (Crédit : Oded Balilty/AP)
    Des grands pélicans blancs nageant dans un réservoir d'eau à Mishmar HaSharon, dans la vallée de Hefer, en Israël, le 4 novembre 2022. (Crédit : Oded Balilty/AP)
  • 
De grands pélicans blancs nageant dans un réservoir d'eau à Mishmar HaSharon, dans la vallée de Hefer, en Israël, le 4 novembre 2022. (Crédit : Oded Balilty/AP)
    
De grands pélicans blancs nageant dans un réservoir d'eau à Mishmar HaSharon, dans la vallée de Hefer, en Israël, le 4 novembre 2022. (Crédit : Oded Balilty/AP)
  • 
Des grands pélicans blancs se nourrissant de poissons fournis par l'Autorité israélienne de la nature et des parcs dans un réservoir d'eau à Mishmar HaSharon, dans la vallée de Hefer, en Israël, le 4 novembre 2022. (Crédit : Oded Balilty/AP)
    
Des grands pélicans blancs se nourrissant de poissons fournis par l'Autorité israélienne de la nature et des parcs dans un réservoir d'eau à Mishmar HaSharon, dans la vallée de Hefer, en Israël, le 4 novembre 2022. (Crédit : Oded Balilty/AP)
  • Une femme regardant des grands pélicans blancs nager dans le réservoir d'eau de Mishmar HaSharon, dans la vallée de Hefer, le 4 novembre 2022. (Crédit : Oded Balilty/AP)
    Une femme regardant des grands pélicans blancs nager dans le réservoir d'eau de Mishmar HaSharon, dans la vallée de Hefer, le 4 novembre 2022. (Crédit : Oded Balilty/AP)
  • 
Des grands pélicans blancs se posant pour manger du poisson dans le réservoir de Mishmar HaSharon, dans la vallée de Hefer, en Israël, le 4 novembre 2022. (Crédit : Oded Balilty/AP)
    
Des grands pélicans blancs se posant pour manger du poisson dans le réservoir de Mishmar HaSharon, dans la vallée de Hefer, en Israël, le 4 novembre 2022. (Crédit : Oded Balilty/AP)
  • 
Des gens regardant des grands pélicans blancs dans le réservoir d'eau de Mishmar HaSharon, dans la vallée de Hefer, en Israël, le 4 novembre 2022. (Crédit : Oded Balilty/AP)
    
Des gens regardant des grands pélicans blancs dans le réservoir d'eau de Mishmar HaSharon, dans la vallée de Hefer, en Israël, le 4 novembre 2022. (Crédit : Oded Balilty/AP)
  • 
De grands pélicans blancs nageant dans un réservoir d'eau à Mishmar HaSharon dans la vallée de Hefer, le 4 novembre 2022. (Crédit : Oded Balilty/AP)
    
De grands pélicans blancs nageant dans un réservoir d'eau à Mishmar HaSharon dans la vallée de Hefer, le 4 novembre 2022. (Crédit : Oded Balilty/AP)
  • 
Des grands pélicans blancs se nourrissant de poissons fournis par l'Autorité israélienne de la nature et des parcs dans un réservoir d'eau à Mishmar HaSharon, dans la vallée de Hefer, en Israël, le 4 novembre 2022. (Crédit : Oded Balilty/AP)
    
Des grands pélicans blancs se nourrissant de poissons fournis par l'Autorité israélienne de la nature et des parcs dans un réservoir d'eau à Mishmar HaSharon, dans la vallée de Hefer, en Israël, le 4 novembre 2022. (Crédit : Oded Balilty/AP)
  • De grands pélicans blancs nageant dans un réservoir d'eau à Mishmar HaSharon, dans la vallée de Hefer, en Israël, le 4 novembre 2022. (Crédit : Oded Balilty/AP)
    De grands pélicans blancs nageant dans un réservoir d'eau à Mishmar HaSharon, dans la vallée de Hefer, en Israël, le 4 novembre 2022. (Crédit : Oded Balilty/AP)

Des hordes de grands pélicans blancs en migration se sont posés en Israël ce week-end pour leur escale annuelle en direction des climats plus chauds de l’hémisphère sud.

Selon les estimations, 50 000 pélicans font leur migration via Israël chaque été pour se rendre en Afrique, où ils passent l’hiver. Ils commencent généralement à arriver au milieu du mois d’août. Ils ne restent pas longtemps, s’envolant vers le désert du Sinaï et descendant le Nil pour atteindre leur destination hivernale.

L’Autorité israélienne de la nature et des parcs (INPA) organise un festin pour les oiseaux, en remplissant les réservoirs d’eau et les bassins des régions centrales de la vallée de Hefer de tonnes de poissons frais pour que les volatiles puissent se nourrir. D’autres poissons sont également distribués sur les berges de la réserve d’eau Hula, dans le nord du pays.

En plus d’aider les oiseaux sur leur chemin, qui volent mieux avec un estomac plein, le poisson permet de maintenir les populations de pélicans à l’écart des fermes piscicoles commerciales.

Situé entre trois continents et disposant d’une grande diversité climatique qui va du désert aride dans le sud à une région montagneuse plus fraiche dans le nord, Israël attire environ 500 millions d’oiseaux de 550 espèces différentes qui voyagent entre l’Europe, l’Asie et l’Afrique chaque printemps et chaque automne, notamment des oiseaux percheurs (passereaux), des échassiers et des oiseaux de proie.

Plus d’un million de rapaces traversent le pays tous les ans, essentiellement des éperviers à pieds courts et des aigles des steppes, une espèce en voie de disparition, ainsi que des centaines de milliers de bondrées apivores et de buses variables.

Des grands pélicans blancs se nourrissant de poissons fournis par l’Autorité israélienne de la nature et des parcs dans un réservoir d’eau à Mishmar HaSharon, dans la vallée de Hefer, en Israël, le 4 novembre 2022. (Crédit : Oded Balilty/AP)

Le mois dernier, les premières des dizaines de milliers de grues migratrices sont arrivées dans la réserve naturelle du lac Hula, donnant le coup d’envoi d’une saison qui devrait voir arriver 80 000 à 90 000 oiseaux de cette espèce.

Selon les estimations, environ 30 000 grues – voire 40 000 – hiverneront en Israël avant de repartir à la mi-mars. Les autres ne feront que prendre un peu de repos avant de s’envoler pour l’Afrique.

En raison de leur grand nombre, les grues du parc du lac Hula sont particulièrement appréciées des visiteurs.

Un porte-parole du Fonds national juif KKL-JN, gestionnaire du site, a déclaré le mois dernier qu’une décision concernant l’alimentation des grues serait prise par l’INPA d’ici la mi-décembre.

Nourrir les grues permet de les tenir à l’écart des cultures au moment où les jeunes pousses sortiront de terre. Mais en attendant, les agriculteurs sont bien heureux que les oiseaux nettoient les champs des restes des cultures d’été, de surcroît, de manière très écologique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...