Rechercher

Des millions de kits de tests antigéniques pour les écoliers arrivent en Israël

Les écouvillons sont destinés au plan "Classes vertes" qui prévoit des tests quotidiens plutôt qu'une mise en quarantaine pour les élèves exposés au COVID-19

Quelques-uns des millions de kits de dépistage de l'antigène du coronavirus arrivés en Israël le 12 octobre 2021. (Haim Zach / GPO)
Quelques-uns des millions de kits de dépistage de l'antigène du coronavirus arrivés en Israël le 12 octobre 2021. (Haim Zach / GPO)

Des millions de kits de tests COVID antigéniques, ou kits de dépistage rapide, sont arrivés en Israël mardi et seront utilisés dans le cadre d’un plan visant à réduire le nombre d’écoliers qui doivent être mis en quarantaine à la maison, a déclaré le bureau du Premier ministre dans un communiqué.

Les 2,5 millions de kits ont été achetés par le centre de contrôle du ministère de la Santé, en vertu d’une directive du Premier ministre Naftali Bennett, pour être utilisés dans le cadre du plan « Classes vertes ».

Une pénurie de kits de test avait empêché le lancement complet du plan en début de semaine.

« Les kits seront utilisés pour tester les élèves du système éducatif afin de mettre en œuvre le plan des classes vertes et permettre la poursuite de la vie courante pour les parents, les élèves et l’économie israélienne », précise le communiqué.

4,7 millions de kits supplémentaires devaient arriver mercredi.

« Nous faisons tout pour que l’économie reste ouverte, que le système éducatif fonctionne et que la vie courante soit maintenue », a déclaré Bennett dans le communiqué. « Avec les millions de tests que nous introduisons dans le pays, c’est possible. Avec une gestion correcte, proche et flexible, nous vaincrons le variant Delta. »

Le bureau du Premier ministre et le ministère de la Santé avaient déclaré la semaine dernière que les nouvelles règles d’auto-isolement pour les écoliers prendraient effet à partir de dimanche dans les « villes vertes » présentant des chiffres de morbidité faibles. Mais samedi, le ministère de l’éducation a déclaré qu’il ralentissait le déploiement, répartissant la mise en œuvre du plan dans tout le pays au cours de la semaine, car il craignait qu’il n’y ait pas assez de kits de dépistage pour le maintenir.

Des millions de kits de dépistage de l’antigène du coronavirus arrivent en Israël, le 12 octobre 2021. (Haim Zach / GPO)

Dans le cadre du nouveau système, les élèves exposés à une personne infectée par le COVID-19 seront autorisés à retourner à l’école une fois qu’ils auront effectué un test PCR et obtenu un résultat négatif. Les élèves, bien que de retour en classe, devront se soumettre à des tests antigéniques rapides tous les jours pendant une semaine, à la fin de laquelle ils passeront un autre test PCR qui, s’il est négatif, les déclarera tout à fait indemnes.

L’exemption de quarantaine ne s’appliquera qu’à la scolarisation à proprement parler. Les enfants ne pourront pas utiliser le programme de dépistage pour les exempter de la quarantaine générale, ni participer à des activités extrascolaires. Il ne s’appliquera pas non plus aux jardins d’enfants ou autres établissements préscolaires où des classes entières doivent être mises en quarantaine si un élève est diagnostiqué positif au COVID-19.

Toutefois, le responsable national de la lutte contre le virus, Salman Zarka, a déclaré en début de semaine que si le projet pilote de classes vertes en cours dans des dizaines de collectivités locales s’avérait concluant, le régime de test pourrait également permettre aux élèves de participer à certaines activités extrascolaires, mais pas à des événements réunissant un grand nombre de participants. M. Zarka a déclaré que les fonctionnaires espéraient étendre le programme aux jardins d’enfants.

Mais on ne sait toujours pas si les tests seront administrés à la maison ou à l’école. Il n’a pas non plus été précisé si le plan s’appliquait uniquement aux enfants entrés en contact avec un porteur dans un établissement d’enseignement, ou s’il inclurait également d’autres situations.

La déclaration du gouvernement annonçant le plan n’a pas non plus précisé comment il serait déterminé si une ville est « verte ». Le ministère de la Santé dispose de mesures distinctes de la morbidité pour chaque communauté – une note globale et une autre pour les écoles – et les deux ne sont pas toujours identiques.

Depuis des semaines, le gouvernement cherche à mettre en œuvre des politiques visant à empêcher les quarantaines massives dans les écoles. Depuis le début des cours le mois dernier, des milliers d’élèves ont été contraints de s’isoler en raison de l’exposition aux porteurs du COVID-19, ce qui oblige souvent les parents à s’absenter du travail pour s’occuper de leurs enfants.

La décision d’assouplir les règles de quarantaine pour certains écoliers est intervenue alors qu’Israël continue d’observer une baisse des infections au COVID-19 qui, selon les responsables, indique que la quatrième vague de cas de coronavirus dans le pays est en train de s’estomper.

Les chiffres du ministère de la Santé publiés mercredi montrent que 1 793 nouveaux cas ont été diagnostiqués la veille. Il y a deux semaines, ce chiffre était supérieur à 5 000.

On observe également une diminution progressive du nombre de patients atteints du COVID-19 dans un état grave, qui était de 412 mercredi. Depuis le début de la pandémie l’année dernière, 7 959 personnes sont mortes du coronavirus en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...