GB : Des minorités ont des taux de mortalité au COVID-19 plus élevés – étude
Rechercher

GB : Des minorités ont des taux de mortalité au COVID-19 plus élevés – étude

Selon l'Office for National Statistics, les hommes juifs en Angleterre avaient deux fois plus de risque de mourir du COVID-19 que les hommes chrétiens

De bénévoles du service ambulancier Hatzola, portant des gants et des masques pour se protéger contre le Royal London Hospital à Londres le 29 mars 2020 (Daniel Leal-Olivas/AFP)
De bénévoles du service ambulancier Hatzola, portant des gants et des masques pour se protéger contre le Royal London Hospital à Londres le 29 mars 2020 (Daniel Leal-Olivas/AFP)

Les Juifs, les Musulmans et les membres d’autres groupes religieux en Angleterre et au Pays de Galles ont des taux de mortalité au COVID-19 supérieurs à ceux des Chrétiens et ceux qui ne s’identifient à aucune religion, selon un rapport publié vendredi par l’agence statistique de Grande-Bretagne.

L’Office for National Statistics a expliqué qu’en prenant en compte des facteurs comme la densité de population, les conditions socio-économiques et l’origine ethnique, les hommes juifs avaient deux fois plus de risque de mourir du coronavirus que les hommes chrétiens.

Chez les femmes, les Juives ont 1,2 fois plus de risque de mourir du COVID-19 que les Chrétiennes.

Dans l’ensemble, le taux de mortalité au coronavirus était le plus haut parmi les Musulmans, suivis des Hindous, des Juifs et de Sikhs. Ceux qui déclaraient n’avoir aucune religion avaient le taux de mortalité au COVID-19 le plus bas parmi les groupes religieux.

Le rapport, qui se basait sur les chiffres du 2 mars au 15 mai, a eu recours aux données d’un recensement de 2011 sur l’appartenance religieuse.

« Dans l’ensemble, le risque élevé de certains groupes religieux peut s’expliquer par des facteurs géographiques, socio-économiques et démographiques et des risques accrus en fonction de l’origine ethnique. Pourtant, après avoir pondéré ces éléments, les hommes juifs ont deux fois plus de risque que les hommes chrétiens, et les femmes juives ont également plus de risque », a déclaré Nick Stripe, chef des études en direct à l’agence de statistiques, cité dans le rapport.

Il a déclaré qu’il fallait mener d’autres études pour mieux expliquer ces risques élevés.

Sur la période couverte par le rapport, 453 Juifs en Angleterre et au Pays de Galles sont décédés du COVID-19. Cela représentait 2,2 % de l’ensemble des victimes sur cette période, alors qu’ils ne représentent que 0,5 % de la population.

Avec 42 546 décès en date de vendredi, le Royaume-Uni est le troisième pays avec le plus fort taux de mortalité au monde, selon les chiffres de l’université John Hopkins. Il arrive en cinquième position pour le nombre d’infections, avec 303 281 cas recensés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...