Des musiciens sortent un album de reprises de classiques israéliens
Rechercher

Des musiciens sortent un album de reprises de classiques israéliens

Les 80 artistes de renom se sont associés afin de sortir ensemble un album dans le cadre des efforts de soutien à l'industrie de la musique

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

« Tzav HaShaa » (Appel à l’Action) est un album de 50 reprises de chansons israéliennes classiques par les chanteurs les plus connus d’Israël, produit pour soutenir l’industrie musicale locale en difficulté.

L’album, idée de Nacht Philanthropic Ventures, est le dernier de plusieurs projets culturels lancés par la Fondation de la famille Inbar & Marius Nacht pour soutenir les arts du spectacle depuis l’apparition du coronavirus.

Marius Nacht est l’un des trois entrepreneurs ayant fondé la société de cybersécurité Check Point Software.

Les reprises sont interprétées par 80 artistes israéliens, travaillant avec 600 professionnels de l’industrie musicale, de la production à leurs collègues musiciens, qui recevront tous une bourse personnelle de Rosh HaShana de 2 000 NIS.

« Ils ont travaillé 24 heures sur 24, et ont réalisé la première partie en un mois et demi », a déclaré Nachman Rosenberg, PDG de Nacht Philanthropic Ventures.

La cause sous-jacente de l’album est de promouvoir la législation du projet de loi sur la musique en Israël, destiné à protéger les droits des musiciens et à allouer des budgets et des investissements pour les productions originales israéliennes.

La fondation familiale a soutenu la culture et les arts pendant la période de la crise, en faisant don de 3,5 millions de shekels pendant l’été aux professionnels de l’industrie musicale, au profit de 700 musiciens, professionnels de l’éclairage, techniciens du son et ouvriers de production, qui ont reçu chacun 5 000 shekels.

La fondation a mis en place un comité chargé de travailler sur un projet de loi sur la musique pour soutenir l’industrie locale au début du ralentissement du secteur causé par le COVID-19, avec une équipe juridique qui a entrepris des recherches sur des lois similaires dans d’autres pays. Le projet de loi devrait être prêt au début du mois de novembre, a indiqué M. Rosenberg.

« En France, toutes les stations de radio doivent diffuser au moins 40 % de musique française, et au Canada, il existe un fonds d’investissement d’État qui investit dans la musique locale », a ajouté M. Rosenberg. « De nombreux pays occidentaux ont alloué des fonds pour soutenir la musique locale ; la musique israélienne a été laissée pour compte. »

Parmi les artistes participant au projet, citons Aviv Geffen (Ma Atta Bichlal Yodea al Ahava [Que sais-tu de l’amour ?]), Etti Ankri et Maayan Linnick (Masach Ashan [Écran de fumée]), Berry Sakharof (At Heruti [Tu es ma liberté]), Danny Sanderson (Hidah At Li [Tu es un mystère pour moi]), HaDag Nahash (Ovdim Aleinu Avodah Ivrit [Ils nous trompent]) et d’autres.

L’album est disponible sur Spotify, Apple Music, YouTube, Bandcamp et plusieurs autres plateformes de diffusion de musique en continu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...