Des Palestiniens infiltrés en Israël incendient un poste militaire abandonné
Rechercher

Des Palestiniens infiltrés en Israël incendient un poste militaire abandonné

Des cerfs-volants incendiaires lancés depuis l'enclave ont été à l'origine de 20 feux près de la frontière ; les pompiers se sont occupés d'un dispositif posé près de Kiryat Gat

Un ballon suspect qui a atterri dans la ville de Kyriat Gat, dans le sud d'Israël, le 1er juillet 2018 (Crédit : Police israélienne)
Un ballon suspect qui a atterri dans la ville de Kyriat Gat, dans le sud d'Israël, le 1er juillet 2018 (Crédit : Police israélienne)

Un groupe de Palestiniens est entré clandestinement sur le territoire israélien depuis le sud de la bande de Gaza et a mis le feu à un poste militaire abandonné, situé le long de la frontière, avant de repartir rapidement au sein de l’enclave côtière, ont fait savoir les militaires.

Un porte-parole de l’armée a indiqué que les soldats avaient découvert la brèche dans la clôture mais que les Palestiniens étaient déjà retournés en hâte à Gaza au moment de leur arrivée.

Les Palestiniens ont continué à lancer des cerfs-volants et des ballons incendiaires au-dessus de la frontière qui ont été à l’origine de 20 feux dans l’ouest du Negev, a annoncé le conseil régional d’Eshkol.

Six incendies ont été ainsi notamment déclenchés dans la forêt Beeri, cinq dans la forêt de Kissufim, et un autre à proximité du kibboutz Kfar Aza.

« La menace des flammes n’est pas une réalité que nous sommes prêts à accepter dans nos vies », a commenté le porte-parole du conseil régional d’Eshkol. « Ce message a été répété régulièrement aux autorités concernées ainsi qu’aux décisionnaires ».

De plus, la police a fait savoir que les pompiers ont été appelés en renfort pour s’occuper de ce qui semblait être un matériau inflammable attaché à un ballon envoyé depuis Gaza qui a atterri dans une zone forestière située à proximité de la ville de Kiryat Gat, dans le sud du pays, à environ 30 kilomètres de Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...