Des parents juifs retirent leur fils d’une école de Berlin pour harcèlement antisémite
Rechercher

Des parents juifs retirent leur fils d’une école de Berlin pour harcèlement antisémite

Le harcèlement a été commis par des élèves d'origine arabe et turque ; l'école affirme que les auteurs présumés seront punis

Vue sur Friedrichstrasse à Berlin (Crédit : domaine public)
Vue sur Friedrichstrasse à Berlin (Crédit : domaine public)

Un responsable de la communauté juive allemande a demandé qu’une enquête fédérale soit ouverte sur des allégations faisant état du harcèlement d’un élève juif, qui l’aurait obligé à quitter son établissement scolaire.

Les parents de l’adolescent ont expliqué avoir retiré leur fils de 14 ans de l’école communale au mois de mars après quatre mois de harcèlement verbal et physique, qui avait atteint son apogée avec une agression brutale. Les parents avaient choisi cet établissement en raison de son corps d’élèves, qui viennent d’horizons multiculturels, et le harcèlement a été commis par de jeunes adolescents d’origine arabe et turque, ont-ils déclaré.

Au mois de mars, selon les parents, « il a été agressé et presque étranglé et l’un des élèves a dirigé une arme à feu factice sur lui qui ressemblait à une vraie. Et tous les enfants présents ont ri. Il en a été complètement ébranlé. »

Lorsque certains élèves avaient appris que le jeune garçon était juif, l’un qui s’était toujours montré amical envers lui a expliqué que les liens de camaraderie entre eux ne pourraient continuer parce que « les Juifs sont tous des assassins ».

Josef Schuster, président du Conseil central des Juifs d'Allemagne, pendant une conférence de presse à Frankfurt am Main, le 30 novembre 2014. (Crédit : Daniel Roland/AFP)
Josef Schuster, président du Conseil central des Juifs d’Allemagne, pendant une conférence de presse à Frankfurt am Main, le 30 novembre 2014. (Crédit : Daniel Roland/AFP)

Josef Schuster, président du Conseil central des Juifs d’Allemagne, a demandé lundi au ministère de l’Education d’ouvrir une enquête sur l’incident et sur la réponse qui a été apportée par l’école pour pouvoir clairement établir où ont pu se trouver les fautes. Il a également demandé aux dirigeants musulmans d’Allemagne de combattre « les tendances antisémites dans leurs rangs avec toute la détermination envisageable ».

La direction de l’établissement scolaire a fait savoir sur son site internet que les auteurs présumés de l’incident devraient répondre de leurs actes. Le principal Uwe Runkel a expliqué au Jewish Chronicle de Londres qu’il « regrette profondément » les incidents et qu’il aurait aimé que l’élève ne quitte pas l’école.

Le jeune garçon a indiqué que le dernier incident survenu avait été choquant, « mais je n’ai pas eu le temps de réaliser ce qui était en train de se passer à ce moment-là. Et maintenant, quand j’y réfléchis, je me dis ‘Oh mon Dieu’. »

Ses parents avaient contacté une association qui rassemble Juifs et musulmans dans les écoles publiques et les parents du père, des survivants de l’Holocauste, avaient rencontré les élèves dans le cadre de l’établissement. Aucune de ces initiatives n’a aidé à améliorer l’atmosphère, ont-ils déploré.

L’adolescent, dont la mère est Britannique, a été inscrit dans un lycée anglophone.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...