Des passagers auraient donné de faux tests PCR pour embarquer à bord d’un vol
Rechercher

Des passagers auraient donné de faux tests PCR pour embarquer à bord d’un vol

Une passagère affirme avoir entendu un groupe d'hommes ultra-orthodoxes dire qu'ils n'avaient pas été testés; 11 voyageurs ont été ensuite diagnostiqués comme porteurs du virus

Un voyageur s'adresse à un médecin pour qu'il lui fasse passer un test de dépistage du coronavirus, à son arrivée au centre de dépistage rapide de l'aéroport international Ben-Gurion, près de Tel-Aviv, le 24 janvier 2021. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
Un voyageur s'adresse à un médecin pour qu'il lui fasse passer un test de dépistage du coronavirus, à son arrivée au centre de dépistage rapide de l'aéroport international Ben-Gurion, près de Tel-Aviv, le 24 janvier 2021. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Les autorités israéliennes enquêtent sur des allégations selon lesquelles des passagers d’un vol El Al au départ de New York, auraient fourni de faux tests avant l’embarquement. Onze passagers se sont avérés plus tard infectés par le coronavirus.

Selon un média israélien, une femme a affirmé avoir entendu des passagers ultra-orthodoxes, se vanter d’avoir utilisé de faux tests avant de prendre l’avion. D’autres passagers ont également dit que durant le vol, ces passagers ne portaient pas toujours le masque et que l’équipage avait peur d’insister auprès d’eux.

Selon la règlementation, tous les passagers du vol de dimanche devaient présenter le résultat d’un test négatif avant d’être autorisés à monter dans l’avion. A l’arrivée à l’aéroport Ben Gurion, les passagers ont été à nouveau testés.

Deux jours plus tard, le ministère de la Santé a informé des dizaines de passager que onze d’entre eux avaient été infectés avec le coronavirus et qu’ils devaient rester en quarantaine. L’article ne dit pas quels sont les passagers qui ont été identifiés comme porteurs du virus.

Une des passagères du vol, Tal, a expliqué à Ynet que lorsque les passagers entraient dans l’avion, elle avait remarqué un groupe de jeunes hommes ultra-orthodoxes qui se vantaient d’être munis de faux certificats.

Tal a dit qu’elle en avait informé les membres de l’équipage qui avaient répondu qu’ils étaient dans l’impossibilité de faire quoi que ce soit. Bien que l’on ait dit à tous les passagers de porter un masque durant le vol, les passagers ultra-orthodoxes ne cessaient de bouger, priant en groupe et ne portant pas de masques.

« J’ai insisté auprès du personnel de vol pour qu’il leur demande de porter un masque ». On m’a répondu que j’étais hystérique et que je ne devais pas avoir peur. »

Un autre passager qui souhaite conserver l’anonymat a expliqué à la Douzième chaine que le personnel de cabine n’était pas intervenu lorsqu’il leur avait aussi parlé de ce problème de masques.

« Nous nous sommes adressés au personnel en demandant qu’il fasse le nécessaire pour que tous portent un masque. Il nous a été répondu que tout allait bien et que nous paniquions pour rien » a dit ce passager.

« Ils ont joué avec notre vie, » dit-il. Le personnel de vol avait peur de les confronter et nous en avons payé un lourd prix. »

Selon la Douzième chaine, le ministère de la Santé a demandé mercredi au commandement intérieur de l’armée et à l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet si effectivement ces passagers avaient produit de faux certificats avant de monter dans l’avion.

La compagnie aérienne EL AL a répondu que l’ensemble de ses vols respectent les instructions des différentes autorités.

« La plainte des passagers a été transmise aux autorités compétentes, et nous menons une enquête auprès de l’équipage, » a ajouté EL AL.

Les ponts terrestres et aériens sont en grande partie fermés depuis le 25 janvier. En dehors de quelques vols spéciaux et les compagnies israéliennes rapatriant certains citoyens bloqués à l’étranger, l’aéroport Ben Gourion demeure fermé. Les responsables sanitaires craignent que les nouvelles souches plus contagieuses du coronavirus arrivent dans le pays depuis l’étranger. Ce fut le cas pour le variant britannique qui est à l’origine désormais de la majorité des nouvelles infections au COVID-19 dans le pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...