Des pluies violentes provoquent inondations et dégâts dans les villes côtières
Rechercher

Des pluies violentes provoquent inondations et dégâts dans les villes côtières

Alors que les pluies se poursuivent, certaines régions d'Israël connaissent le mois de novembre le plus pluvieux depuis 1994; la tempête devrait se calmer au cours du week-end

Rues inondées dans la ville de Nahariya au Nord d’Israël, le 26 novembre 2020. (Capture d'écran : Twitter)
Rues inondées dans la ville de Nahariya au Nord d’Israël, le 26 novembre 2020. (Capture d'écran : Twitter)

Les fortes pluies de jeudi ont provoqué d’importantes inondations et quelques dégâts dans plusieurs villes côtières israéliennes ; ce mois de novembre, avec ces pluies répétées, est le plus pluvieux depuis plus d’un quart de siècle dans certaines régions du pays.

Parmi les zones les plus touchées figurent Hod HaSharon, Herzliya, Ashkelon et Nahariya, qui ont enregistré plus de 100 millimètres de précipitations depuis le début de la tempête de pluie mercredi. Des dizaines de personnes prises au piège par la pluie, dans leurs voitures ou dans des bâtiments, ont dû être secourues jeudi, selon la Douzième chaîne.

« Je pense que c’est une chance inouïe qu’il n’y ait pas eu de victimes », a déclaré le maire de Hod HaSharon, Amir Kohavi, à la Treizième chaîne. « Il est facile de blâmer les infrastructures, mais au cours des deux dernières années, des millions de shekels ont été investis dans ces infrastructures. »

Kohavi a mis les inondations sur le compte du dérèglement climatique et de « la construction incontrôlée » ces dernières années, dont il explique qu’elle réduit les zones de drainage.

https://twitter.com/TheMarker/status/1332012790102548482

Cependant, certains habitants de Hod HaSharon ont affirmé que la municipalité était en faute.

« Les canalisations d’évacuation des eaux étaient bouchées, j’en suis sûr », a déclaré Itzik Gutterman au site d’information Ynet, après que sa voiture s’est retrouvée coincée dans une rue inondée, et que son fils a été obligé de le secourir.

La ville de Nahariya, dans le nord du pays, a également connu d’importantes inondations et une dizaine de personnes, bloquées dans des appartements au rez-de-chaussée, ont dû être secourues, a indiqué la Douzième chaîne.

https://twitter.com/kann_news/status/1332004063576289286

Avec les pluies de jeudi, certaines régions d’Israël ont connu le mois de novembre le plus pluvieux depuis 1994.

Le front orageux devrait se calmer dans les prochains jours, seules des pluies intermittentes sont prévues vendredi et samedi.

L’hiver dernier, des pluies importantes dans le nord d’Israël ont battu un record de 51 ans en l’espace de deux semaines. Les pluies généreuses dans le nord ont élevé le niveau du Lac de Tibériade à son plus haut niveau depuis des décennies et ont mis fin à la sécheresse qui ravageait le pays depuis 5 ans.

Le ministère de l’Agriculture a annoncé en août qu’il investirait 146 millions de shekels dans la modernisation des installations d’évacuation des eaux à travers le pays, mais on ignore ce qui a déjà été mis en œuvre en ce début d’hiver.

Les scientifiques ont averti que le dérèglement climatique entraînerait une moins grande quantité de précipitations en Israël, mais sous forme de tempêtes de pluie plus violentes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...