Des policiers juifs de Philadelphie portent plainte pour harcèlement antisémite
Rechercher

Des policiers juifs de Philadelphie portent plainte pour harcèlement antisémite

Stacey Gonzalez et Pavel Reznik disent s'être vus refuser des congés pour les fêtes juives et accusent leur supérieur et collègues de proférer des injures raciales

Un insigne de la police de Philadelphie. (Crédit : AP/Matt Rourke)
Un insigne de la police de Philadelphie. (Crédit : AP/Matt Rourke)

Deux policiers juifs ont porté plainte contre la police de Philadelphie pour harcèlement antisémite systématique.

Ils ont évoqué plusieurs incidents, notamment un symbole nazi gravé sur un casier, une étoile de David accompagnée des mots « marteau hébreu » sur une voiture de patrouille, et des reproches pour avoir pris congé à Yom Kippour, selon les médias américains.

Les policiers, qui ont porté plainte au civil cette semaine sont Stacey Gonzalez, qui travaille au sein de la police depuis 21 ans, et Pavel Reznik, 12 ans de carrière. Ils accusent leur supérieur, la caporal Karen Church et une dizaine d’autres policiers du 9e district de créer un environnement de travail difficile et d’avoir violé leurs droits civiques.

Les policiers affirment faire face à du harcèlement quotidiennement, notamment des injures raciales et de mauvaises plaisanteries, a rapporté le Philadelphia Inquirer, citant le dossier juridique, qui comprend des photos des incidents signalés.

Le président du syndicat de la police a déclaré que Gonzalez et Reznik n’avaient jamais contacté le syndicat ni demandé de l’aide, ce qui, dit-il, aurait dû être leur premier recours.

Gonzalez a déclaré que Church lui avait demandé « pourquoi les Etats-Unis ne prennent pas simplement un missile pour faire sauter Israël ? »

Gonzalez a indiqué que lorsqu’elle avait signalé ces propos, elle avait été sanctionnée de travaux de nettoyage après son service, et que Church avait été méprisante et lui avait reproché d’avoir pris congé pour Yom Kippour, selon la radio public WHYY de Philadephie. Elle a ajouté qu’elle avait été pénalisée lorsqu’elle avait demandé à prendre congé pour Rosh HaShana, bien que ses collègues eurent été disposés à échanger leurs gardes de Noël.

Reznik, immigrant russe, a dit avoir été humilié parce qu’il était juif et immigré.

Il a déclaré qu’il était fréquent que les policiers parlent de s’être « fait avoir par un Juif » lorsque quelque chose était trop cher, et qu’ils prenaient un faux accent russe en sa présence, pour lui dire qu’il était sur le point de se faire expulser. Il a déclaré que le harcèlement remonte à l’époque de l’école de police. Reznik a ajouté qu’on lui avait refusé ses congés pour les fêtes du Nouvel an juif.

Selon The Inquirer, à Philadelphie, 25 policiers sur 6 500 sont juifs.

Les plaignants ont requis des sanctions et un dédommagement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...