Des rabbins israéliens divisés sur la prise de température pendant Shabbat
Rechercher

Des rabbins israéliens divisés sur la prise de température pendant Shabbat

Les Juifs pratiquants discutent de l'usage du thermomètre électronique à l'entrée des hôpitaux pendant le Shabbat, s'il ne s'agit pas d'une situation d'urgence vitale

Un professeur contrôle la température d'un élève pour vérifier s'il a de la fièvre à l'entrée d'une école ultra-orthodoxe à Jérusalem, le 6 mai 2020.  (Nati Shohat/Flash90)
Un professeur contrôle la température d'un élève pour vérifier s'il a de la fièvre à l'entrée d'une école ultra-orthodoxe à Jérusalem, le 6 mai 2020. (Nati Shohat/Flash90)

JTA — De grands rabbins orthodoxes en Israël et le grand rabbin séfarade d’Israël sont divisés sur la question de l’utilisation des thermomètres pendant Shabbat afin de limiter la propagation du COVID-19.

En Israël, les thermomètres sont utilisés à l’entrée des hôpitaux pour vérifier que les personnes entrant dans l’établissement n’ont pas de fièvre, un des symptômes du coronavirus. Les thermomètres pourraient aussi être utilisés par les synagogues dans le monde pour mesurer la température des fidèles qui arrivent pour l’office du Shabbat.

La semaine dernière, cinq rabbins ultra-orthodoxes ont déclaré dans une lettre officielle que les contrôles de température signifient qu’il est interdit d’entrer dans l’hôpital pendant le Shabbat, sauf en cas de danger de mort, a rapporté Ynet.

« Il y a des préoccupations sur l’interdiction du travail pendant Shabbat à la fois au niveau de la prise de température que de l’écriture générée par le thermomètre », pouvait-on lire sur la lettre. La lettre précisait que les hôpitaux peuvent régler ce problème en demandant à des non-Juifs de faire les contrôles.

Dimanche pourtant, le grand rabbin séfarade d’Israël, Yitzhak Yosef, a statué qu’il était permis d’entrer à l’hôpital pendant Shabbat si la température d’une personne est automatiquement mesurée, a rapporté le Jerusalem Post.

L’Institut Zomet, une ONG israélienne qui développe des objets électroniques et d’autres équipements pouvant être utilisés par des Juifs pratiquants pendant Shabbat, a récemment développé un thermomètre digital qui n’oblige pas à mener des activités interdites pendant le Shabbat. Le thermomètre mesure une température toutes les quatre secondes, donc personne n’a besoin d’utiliser l’appareil électronique pour prendre la mesure. La manière dont la température est affichée ne correspond pas à une écriture.

Cette friction est l’un des nombreux exemples de comment l’épidémie de coronavirus a provoqué de nombreuses polémiques pour les autorités religieuses juives. Beaucoup de ces problèmes ont été résolus sans parvenir à un consensus, même parmi les rabbins orthodoxes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...