Rechercher

Des réfugiés ukrainiens en attente pendant des heures à l’aéroport Ben Gurion

Des images montrent de jeunes enfants dormant sur le sol et sur le tapis à bagages, ainsi qu'une femme âgée prise en charge après s'être apparemment évanouie

Des réfugiés israéliens et ukrainiens arrivent grâce à un vol de secours à l'aéroport international Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 3 mars 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Des réfugiés israéliens et ukrainiens arrivent grâce à un vol de secours à l'aéroport international Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 3 mars 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Des responsables israéliens ont déclaré jeudi transférer l’ensemble des réfugiés ukrainiens en attente de vérification de leur statut d’entrée, de l’aéroport international Ben Gurion à un hôtel. Cette annonce a fait suite à la diffusion d’images montrant des dizaines de réfugiés forcés d’attendre dans l’enceinte de l’aéroport sans vivres ni commodités de base.

Les images diffusées par la Douzième chaîne donnaient à voir un grand nombre de personnes massées à l’intérieur de l’un des terminaux de l’aéroport, des jeunes enfants endormis à même le sol ou sur un carrousel à bagages, ainsi qu’une femme âgée prise en charge après un possible malaise.

Plus tôt ce même jeudi, le Premier ministre Naftali Bennett avait affirmé qu’Israël devait « ouvrir sa porte et son cœur » aux réfugiés juifs ukrainiens, et veiller à ce que leur immigration et leur intégration soient les plus harmonieuses possibles. Mais les images qui ont circulé ces derniers jours révèlent des conditions inquiétantes pour bien des réfugiés récemment arrivés en Israël.

Certains des réfugiés attendraient d’entrer dans le pays pendant plusieurs jours, sans alimentation suffisante ni accès à un endroit approprié pour se reposer. Des images diffusées par la chaîne de télévision jeudi donnent à voir de nombreuses personnes, jeunes et moins jeunes, assises sur des chaises en plastique, allongées sur de minces matelas ou à même le sol, dans l’enceinte du terminal.

Des familles de réfugiés ont indiqué que les Ukrainiens arrivés en Israël en vertu de la loi du retour – leur accordant l’éligibilité à la citoyenneté israélienne – avaient été traités de la même manière. Une personne attendant que sa famille soit autorisée à entrer dans le pays a déclaré que beaucoup à l’aéroport se déclaraient prêts à retourner en Ukraine au vu de l’accueil qu’ils avaient reçu.

Peu de temps après la diffusion des images, la ministre de l’Intérieur, Ayelet Shaked, a déclaré avoir ordonné une modification immédiate de la procédure, au premier titre de laquelle le transfert de l’ensemble des Ukrainiens en attente à l’aéroport Ben Gurion vers un hôtel, jusqu’à vérification de leur statut.

Les images diffusées montrent également un homme en conversation avec une parente, nommée Olga, qui, après avoir attendu l’interrogatoire pendant des heures, aurait été informée par les autorités frontalières qu’elle et sa famille ne seraient autorisées à entrer en Israël « qu’après quelques semaines », à charge pour eux de retourner en Ukraine entre-temps.

L’Autorité de la population et de l’immigration a expliqué le grand nombre de personnes en attente et leurs conditions d’accueil par l’arrivée successive de plusieurs vols de réfugiés, provoquant la saturation des services administratifs.

La ministre de l’Immigration, Pnina Tamano-Shata, a déclaré que la situation à l’aéroport était inacceptable et qu’elle avait évoqué la question avec Shaked.

Arrivées d’Ukrainiens à l’aéroport Ben Gurion, le 10 mars 2022. (Capture d’écran Facebook)

« Je recommande à la ministre de l’Intérieur d’exiger des réponses et de donner des instructions à ses équipes, de les renforcer au besoin… Pour mettre à disposition de la nourriture, de l’eau, des couches, tout ce dont ils ont besoin », a-t-elle déclaré. « Nous ne pouvons pas accepter une telle chose. »

Tamano-Shata a une nouvelle fois exprimé son mécontentement à l’égard du traitement des réfugiés lors d’une réunion du cabinet jeudi, déclarant que la situation était « honteuse », selon les compte-rendus diffusés par la Douzième chaîne.

« Cela n’a aucun sens que dans l’Etat juif, une femme et sa fille arrivent d’Ukraine et ne puissent pas prendre de douche pendant trois jours en raison de la procédure d’immigration », a déclaré le directeur de l’aéroport Ben Gurion, Shmuel Zakai.

Lors de la réunion du cabinet, un responsable de l’Autorité de la population et de l’immigration a affirmé qu’Israël ne souhaitait pas laisser passer certains de ceux qui sont arrivés, car « s’ils entrent, ils ne partiront pas ».

À la suite du reportage, la Douzième chaîne a rapporté que Shaked avait demandé que des représentants soient en permanence présents dans les aéroports, chargés de contacter les personnes en partance pour Israël et de s’assurer que ceux qui arrivent soient porteurs des documents nécessaires à leur entrée.

La Douzième chaîne a également signalé qu’Israël pourrait bientôt atteindre le plafond, fixé par Shaked mardi, des 5 000 réfugiés ukrainiens autorisés à entrer en dépit de leur inéligibilité à la citoyenneté. On estime à 3 500 le nombre de tels réfugiés déjà arrivés en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...