Des sarcophages de 1 800 ans redécouverts lors de travaux à Ramat Gan
Rechercher

Des sarcophages de 1 800 ans redécouverts lors de travaux à Ramat Gan

Les deux cercueils de l'époque romaine avaient déjà été excavés il y a environ 25 ans lors de la construction du parking

  • Un sarcophage de 1 800 ans découvert au Safari de Ramat Gan. (Crédit : Autorité des antiquités)
    Un sarcophage de 1 800 ans découvert au Safari de Ramat Gan. (Crédit : Autorité des antiquités)
  • Un sarcophage de 1 800 ans découvert au Safari de Ramat Gan. (Crédit : Autorité des antiquités)
    Un sarcophage de 1 800 ans découvert au Safari de Ramat Gan. (Crédit : Autorité des antiquités)
  • Un sarcophage de 1 800 ans découvert au Safari de Ramat Gan. (Crédit : Autorité des antiquités)
    Un sarcophage de 1 800 ans découvert au Safari de Ramat Gan. (Crédit : Autorité des antiquités)
  • Un sarcophage de 1 800 ans découvert au Safari de Ramat Gan. (Crédit : Autorité des antiquités)
    Un sarcophage de 1 800 ans découvert au Safari de Ramat Gan. (Crédit : Autorité des antiquités)
  • Un sarcophage de 1 800 ans découvert au Safari de Ramat Gan. (Crédit : Autorité des antiquités)
    Un sarcophage de 1 800 ans découvert au Safari de Ramat Gan. (Crédit : Autorité des antiquités)

Les ouvriers en bâtiment qui construisent un nouvel hôpital pour les animaux sauvages du Parc safari de Ramat Gan ont redécouvert deux sarcophages vieux de 1 800 ans, qui avaient été initialement excavés et déplacés lors de la construction d’un parking sur le site.

Les employés du Safari qui se trouvaient dans le parc au moment de la découverte initiale ont expliqué que les cercueils avaient été découverts il y a 25 ans et placés dans cette zone, devenue celle du nouvel hôpital.
Au fil des ans, les sarcophages ont été recouverts par le sable et la végétation épaisse, et ont été oubliés.

Selon l’Autorité israélienne des Antiquités, les entrepreneurs avaient commencé à creuser la semaine dernière dans le cadre des travaux de construction du centre médical de la faune sauvage, lorsqu’ils ont remarqué les deux cercueils sortant du sol.

Les experts ont déclaré que la nature ornée des cercueils signifiait qu’ils étaient probablement destinés à des personnes au statut social élevé à l’époque romaine.

« Ce sont deux cercueils assortis. Ils sont décorés à l’identique de guirlandes et de disques », a déclaré Uzi Rothstein de l’Unité de prévention des vols de l’Autorité israélienne des Antiquités. « Il s’agit de cercueils datant d’entre 200 et 300 de notre ère, à l’époque romaine. Ils ont probablement été conçus pour mari et femme. »

Un sarcophage de 1 800 ans découvert au Safari de Ramat Gan. (Crédit : Autorité des antiquités)

On pense que les sarcophages ont été sculptés dans de la pierre locale, mais qu’ils imitent les prestigieux sarcophages en marbre de Proconèse de l’île turque de Marmara.

L’Autorité israélienne des Antiquités a déclaré que les disques décoratifs sur les sarcophages étaient vraisemblablement conçus pour protéger et accompagner l’âme dans son voyage vers l’au-delà, et que les guirlandes étaient une décoration traditionnelle pour les cercueils.

« Entre les guirlandes on trouve des ébauches ovales, qui, selon les archéologues, étaient à l’origine destinées à être remplies d’un motif de grappes de raisin habituel, mais pour une raison inconnue, le travail est resté inachevé », a déclaré l’Autorité israélienne des Antiquités.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...