Des scientifiques israéliens sur le point de révolutionner le traitement contre le SIDA
Rechercher

Des scientifiques israéliens sur le point de révolutionner le traitement contre le SIDA

Une nouvelle molécule entraîne l’autodestruction des cellules infectées par le VIH sans nuire aux autres

Tubes à essai pour des tests sanguins. Illustration. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)
Tubes à essai pour des tests sanguins. Illustration. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)

Les patients contaminés par le VIH et souffrant du SIDA pourraient trouver un nouvel espoir dans un médicament développé à l’université hébraïque de Jérusalem et actuellement testé au centre médical Kaplan de Rehovot.

Le médicament a été inséré dans des tubes à essai contenant le sang de patients souffrant du SIDA et qui sont actuellement soignés à l’hôpital. Il a été montré qu’il pouvait faire baisser la charge virale du VIH dans les échantillons sanguins de 97 % en seulement huit jours, a annoncé lundi la Deuxième chaîne.

La molécule active du médicament est un peptide, une très petite protéine, qui a été développé par Abraham Loyter et Assaf Friedler à l’université hébraïque. Le peptide entraîne plusieurs copies de l’ADN du virus à entrer dans une cellule infectée, au lieu d’une seule, ce qui mène à l’autodestruction de la cellule.

Le VIH est actuellement combattu par un cocktail de médicaments qui ralentit la progression de l’infection dans le corps, mais ne débarrasse jamais complètement le patient du virus. Ces médicaments ont permis aux médecins de traiter le SIDA comme une maladie chronique, et plus nécessairement fatale.

Loyter a expliqué que la nouvelle approche était meilleure que les précédentes.

« Avec notre approche, a déclaré Loyter à la Deuxième chaîne, nous détruisons les cellules, donc il n’y a aucun risque que le virus puisse se réveiller un jour, parce qu’il n’y a pas de cellule, il n’y aura pas de cellule qui contienne le virus. »

Loyter a expliqué que « le médicament renforce certains processus dans le corps pendant la propagation du virus, et ce renforcement tue certaines cellules. »

D’autre part, le ministère de la Santé a annoncé la semaine dernière qu’il distribuerait des médicaments prophylactiques pour la première fois aux populations ayant un risque important de contracter le VIH. Ces médicaments, s’ils sont pris régulièrement, sont efficaces pour empêcher la propagation du VIH.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...