Des sites juifs européens pris pour cible dans une série d’actes de vandalisme
Rechercher

Des sites juifs européens pris pour cible dans une série d’actes de vandalisme

Des graffitis ont été peints sur des synagogues bulgare et espagnole ; le mémorial de la fusillade de Halle a été vandalisé et incendié ; des dégâts dans des cimetières juifs

Un graffiti appelant au meurtre de Juifs à l'entrée du cimetière juif de Hoyo de Manzanares, en Espagne, le 24 décembre 2020. (Crédit : José de Isasa via JTA)
Un graffiti appelant au meurtre de Juifs à l'entrée du cimetière juif de Hoyo de Manzanares, en Espagne, le 24 décembre 2020. (Crédit : José de Isasa via JTA)

JTA — Cette semaine, en Europe, des vandales s’en sont pris au portail d’une synagogue en Bulgarie et, dans un autre incident, à un monument érigé en mémoire des victimes de la fusillade survenue l’année dernière près d’une synagogue de Halle, en Allemagne.

En Bulgarie, les mots « Libérez la Palestine Israël=Nazis Antifa Bulgarie » ont été écrits à la peinture à la bombe sur la porte de la synagogue de Plovdiv, une ville située à environ 160 kilomètres au sud-est de la capitale, Sofia, a écrit l’organisation juive Shalom sur Facebook.

De plus, des graffitis – notamment un qui disait « Un bon Juif est un Juif mort » – ont été peints sur la porte d’un cimetière juif près de Madrid, en Espagne.

L’inscription, qui présentait des fautes d’orthographe en espagnol et quelques mots en allemand, a été peinte à Hoyo de Manzanares, une banlieue située au nord de la capitale, dans la nuit de mercredi, selon le site d’information 20minutos. Les auteurs de cet acte de vandalisme ont aussi peint une étoile de David avec le mot allemand « Raus », qui veut dire « Dehors », sur la porte. Un autre slogan s’est appuyé sur un jeu de mots en espagnol fabriqué à partir des mots « Shoah » et « conte de fées ».

La Fédération des communautés juives d’Espagne, la FCJA, a qualifié l’incident « d’intolérable », ajoutant que les coupables devaient être traduits devant la justice.

À Halle, un panneau en plexiglas placé sur un monument de commémoration de la fusillade a été brisé. Les voyous ont aussi tenté de mettre le feu à un drapeau israélien qui se trouvait sous le plexiglas, a noté mardi la communauté juive de Halle sur Facebook.

Diese Gedenktafel für die Opfer des antisemitischen Anschlags am 09.10.2019 wurde beschädigt. Dabei wurde der Versuch…

Posted by Bündnis gegen Antisemitismus Halle on Monday, December 21, 2020

Un extrémiste de droite âgé de 28 ans avait tué deux personnes aux abords de la synagogue de Halle au mois d’octobre 2019. Il avait ouvert le feu sur une boutique vendant des kebabs et sur un passant après avoir échoué à entrer dans le lieu de culte, protégé par une porte blindée, le jour de Yom Kippour, alors que la synagogue était remplie de fidèles.

La police n’a arrêté aucun suspect dans tous ces dossiers de vandalisme.

Dans un quatrième incident, une structure placée dans le cimetière juif de la ville de Krumbach, dans le sud de l’Allemagne, a été endommagée. La police a pris en charge cet acte de vandalisme comme étant un acte antisémite. Au début de l’année, une table de pique-nique, qui se trouvait à proximité, avait été démontée et les pieds de la table en bois avaient servi à dessiner une croix gammée sur le sol, a rapporté lundi le site internet AllgaeuRechtsaussen.

Lundi également, des voleurs de métaux ont enlevé des dizaines de clôtures et de grilles qui entouraient les stèles du cimetière juif de Babruysk, en Biélorussie, a fait savoir le site Bobruisk.ru.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...