Des tags antisémites à Angoulême et à Melun
Rechercher

Des tags antisémites à Angoulême et à Melun

Des références à Dieudonné ont notamment été retrouvées sur des murs d'Angoulême dimanche dernier

Une étoile de David avec en son centre la mention « J » de « Juifs » taguée sur l’épitaphe du général Resnier, général de brigade angoumoisin de la Révolution française, à Angoulême, le 15 novembre 2020. (Crédit : Mairie d’Angoulême / Xavier Bonnefont)
Une étoile de David avec en son centre la mention « J » de « Juifs » taguée sur l’épitaphe du général Resnier, général de brigade angoumoisin de la Révolution française, à Angoulême, le 15 novembre 2020. (Crédit : Mairie d’Angoulême / Xavier Bonnefont)

Des tags antisémites ont été découverts dimanche matin à Angoulême, a rapporté le journal Sud-Ouest.

Une étoile de David avec en son centre la mention « J » de « Juifs » a été taguée sur l’épitaphe du général Resnier, général de brigade angoumoisin de la Révolution française.

« Dieudo sauve nous », en référence au polémiste Dieudonné, condamné plusieurs fois pour antisémitisme, a été tagué sur le mur d’Yslaire, joyau du square Saint-André. L’expression « Shoah ananas » de Dieudonné a été peinte sur le mur du tribunal.

D’autres tags, dont certains incompréhensibles, ont également été peints à travers la ville.

[#antisémitisme]Des tags antisémites ont été découverts ce matin. De tels faits sont odieux et inadmissibles. Jamais nous ne les accepterons.J’ai demandé aux services de la ville de les enlever au plus vite

Posted by Xavier Bonnefont on Sunday, November 15, 2020

« De tels faits sont odieux et inadmissibles. Jamais nous ne les accepterons », a réagi Xavier Bonnefont, maire d’Angoulême, qui a ajouté que la ville porterait plainte et enlèverait les inscriptions au plus vite.

« J’ai appris ce matin que des dégradations odieuses à caractère antisémite ont été découvertes dans le vieil Angoulême. C’est avec la plus grande fermeté que je les condamne », a quant à elle réagi Magali Debatte, préfète de la Charente.

« Ces inscriptions qui se retrouvent à plusieurs endroits de la ville ont visé notamment des lieux de mémoire et des symboles institutionnels. Ces actes antisémites intolérables, démonstration exacerbée de la haine, sont des atteintes inacceptables à la République et ses valeurs. La mobilisation de l’Etat est totale pour faire face à ceux qui distillent le poison de l’intolérance et du rejet. »

Vendredi matin, trois croix gammées avaient été peintes à proximité, dans la commune de Chasseneuil-sur-Bonnieure.

Les trois croix gammées peintes à la peinture noire sur les murs de deux propriétés, à Chasseneuil-sur-Bonnieure, le 13 novembre 2020. (Crédit : Mairie de Chasseneuil-sur-Bonnieure / Fabrice Point)

Des tags antisémites avaient déjà été découverts dans la ville en mai dernier.

Lundi, le site actu.fr a lui rapporté que trois plaintes avaient été déposées par la mairie de Melun après la découverte de croix gammées et d’étranges tags dans la ville.

Une croix gammée et l’inscription « Biobananas » ont été peintes à la bombe noire sur la fresque qui borde l’espace jeune du quartier Schuman. Des inscriptions similaires ont été découvertes le week-end dernier dans le passage souterrain de la gare, et ailleurs dans la ville ces dernières semaines.

Le mot « Biobananas » ne renvoie vers aucune occurence concrète lors de recherches Internet, outre vers un groupe de sound-system des années 2000 qui rejette tout lien.

« Ici, cela ne me semble pas être des tags antisémites », a réagi Charles Goldstein, président du conseil des communautés juives de Seine-et-Marne et délégué du département pour le CRIF. « Il n’y a pas de référence directe aux Juifs, je penche plus pour un acte d’extrême droite. Cela n’en reste pas un geste idiot, d’autant plus que la fresque était magnifique. »

Une enquête a été ouverte par les policiers de la brigade de sûreté urbaine de l’agglomération Melun Val de Seine. La ville a depuis effacé les tags.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...