Des tours de magie se sont écrasés avec Bereshit
Rechercher

Des tours de magie se sont écrasés avec Bereshit

Les secrets de prestidigitation de David Copperfield étaient parmi les 30 millions de pages envoyées sur la sonde Bereshit

L'une des dernières photos prises par Bereshit avant de s'écraser sur la lune, le 11 avril 2019. (Avec l'aimable autorisation de SpaceIL)
L'une des dernières photos prises par Bereshit avant de s'écraser sur la lune, le 11 avril 2019. (Avec l'aimable autorisation de SpaceIL)

Quelque part dans ou à proximité d’un nouveau cratère lunaire formé par le crash de la sonde israélienne Bereshit se trouve une petite pile de disques métalliques avec 30 millions de pages sur la connaissance humaine – dont les secrets de fameux tours de magie, a tweeté mercredi l’organisation à l’origine de l’initiative.

« Les secrets bien gardés des tours de magie de David Copperfield sont quelque part sur la Lune, après qu’il les a confiés à Israël pour les lancer dans l’espace sur sa sonde Bereshit qui a fini par s’écraser », a tweeté la Fondation de la mission de l’arche.

David Copperfield, un Juif du New Jersey âgé de 62 ans, est considéré comme le meilleur illusionniste de l’époque moderne.

Produite avec l’objectif de préserver la connaissance de l’humanité, la Bibliothèque de l’arche lunaire transportée par Bereshit était la première d’une série d’archives lunaires destinées à conserver les traces de la civilisation humaine pour des milliards d’années, a déclaré la fondation.

David Copperfield à New York, le 7 novembre 2016. (Dimitrios Kambouris / Getty Images)

« Soit nous avons installé la première bibliothèque sur la Lune, soit nous avons installé les premières ruines archéologiques des premières tentatives humaines de construire une bibliothèque sur la Lune », a déclaré Nova Spivack, la co-fondatrice de la Fondation de la mission de l’arche.

Même si elle a réussi à atteindre l’orbite lunaire, la minuscule sonde israélienne s’est écrasée lors d’une tentative d’alunissage le 11 avril. Des responsables du projet ont promis de régler les problèmes techniques à l’origine du crash et d’effectuer une deuxième tentative pour devenir la quatrième nation à faire alunir sans encombre une sonde sur la Lune.

La bibliothèque contient une archive de l’histoire humaine et de la civilisation de 30 millions de pages couvrant tous les sujets, comme la culture, les nations, les langues et les genres. Ces informations ont été stockées sur une pile de 100 grammes de 25 disques en nickel, chacun d’une épaisseur de 40 micromètres, qui ont été gravés en utilisant la nanotechnologie.

Certains des 25 disques en nickel, chacun d’une épaisseur de 40 micromètres, qui contiennent les 30 millions de pages d’archives de l’histoire et de la civilisation humaine. Les disques ont été transportés par la sonde Bereshit qui s’est crachée sur la Lune. (Fondation de la mission de l’arche)

« Il est difficile de savoir comment les données ont été conservées [suite au crash], mais en connaissant la structure de la bibliothèque lunaire, nous pensons qu’il y a une forte chance pour qu’elle soit intacte, a déclaré Spivack, ajoutant qu’elle pourrait être « retrouvée par des personnes dans le futur ».

Les ingénieurs pensent que la sonde se déplaçait à une vitesse de 500 km/h quand elle a percuté la surface lunaire.

« Cela serait ensuite intéressant d’essayer de la localiser sur la Lune, si possible. »

L’astronaute canadien Chris Hadfield a semblé relever le défi, désignant les disques comme un « frisbee de 30 millions de page sur la Lune – j’espère le rattraper un jour ».

En plus de l’histoire, de la littérature et de la science, il y a plusieurs archives privées dont une capsule israélienne témoin contenant des informations sur la culture et l’histoire d’Israël, des chansons et des dessins d’enfants.

Sur cette photo prise le 17 décembre 2018, une capsule numérique témoin comprenant des dessins d’enfants israéliens, des images de symboles israéliens comme le drapeau, des chansons israéliennes et une brochure écrite par un homme juif sur son expérience de la Shoah, qui devait être placée dans la sonde Bereshit, est exposée pendant une présentation par l’ONG israélienne SpaceIL et les Industries aérospatiales israéliennes, détenues par l’Etat, à Yehud, à l’est de Tel Aviv. (Jack Guez/ AFP)

Avec les secrets de prestidigitation, la collection regroupe près de 200 gigabytes de contenu de Wikipédia et des dizaines de milliers de livres de fiction et de non-fiction.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...