Des vestiges souterrains du ghetto de Varsovie bientôt déclarés ‘site protégé’
Rechercher

Des vestiges souterrains du ghetto de Varsovie bientôt déclarés ‘site protégé’

Les mesures de protection impliqueraient la supervision par des archéologues pendant tous les travaux sur la zone avec un registre sur les découvertes

Des visiteurs placent des jonquilles sur la tombe de Marek Edelman, commandant du soulèvement du ghetto de Varsovie, dans le cimetière juif de Varsovie. (Ruth Ellen Gruber / JTA)
Des visiteurs placent des jonquilles sur la tombe de Marek Edelman, commandant du soulèvement du ghetto de Varsovie, dans le cimetière juif de Varsovie. (Ruth Ellen Gruber / JTA)

VARSOVIE, Pologne — La zone où le Ghetto de Varsovie se situait pourrait être classée dans la liste de sites protégés.

L’objectif est de protéger les vestiges souterrains du ghetto qui sont parfois découverts lors de réparations.

Sur l’initiative du Conservateur des Monuments de Varsovie, les représentants du Musée Polin, de l’Institut d’Histoire juive, de l’Académie polonaise des Sciences, du Musée de Varsovie et du Conservateur des Monuments Voivodship se sont rencontrés la semaine dernière pour discuter de l’inscription de la zone du Ghetto de Varsovie dans la liste municipale des monuments, à savoir la classer parmi les sites archéologiques protégés.

Avant que le ghetto ne soit ajouté à la liste des monuments historiques, une analyse historique et archéologique de la zone sera réalisée pour définir précisément les limites de la protection. Le conservateur de Varsovie présentera une candidature au conservateur de la région pour faire entrer la zone du ghetto dans la liste des monuments protégés. La protection s’appliquera uniquement à ce qui est souterrain.

L’inscription dans le registre permettra une supervision archéologique pendant tous les travaux dans la zone de l’ancien ghetto. Les objets découverts par hasard au cours des dernières années et liés à l’histoire du ghetto et aux vies de ses résidents témoignent du besoin d’une telle protection. Malgré leur valeur historique, beaucoup de ces objets n’ont pas été donnés aux musées ou aux instituts de recherche.

Le registre municipal des monuments, tenu par le Bureau du conservateur principal des monuments de la capitale, rassemble plus de 11 000 biens immobiliers dans la région de Varsovie.

Le ghetto de Varsovie en 1942 (Crédit : Bundesarchiv, Bild 101I-270-0298-10/Amthor/CC-BY-SA)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...