Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Des visiteurs de Meron filmés en train de battre brutalement un garde druze

La police a déjà arrêté deux suspects et devrait en arrêter d'autres ; la victime leur a dit qu'il était druze, espérant que les agresseurs s’arrêteraient, mais cela n'a pas aidé

Des Juifs attaquant un agent de sécurité druze au sanctuaire de Meron, dans le nord d'Israël, le 6 mai 2023. (Crédit : Capture d'écran Twitter ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Des Juifs attaquant un agent de sécurité druze au sanctuaire de Meron, dans le nord d'Israël, le 6 mai 2023. (Crédit : Capture d'écran Twitter ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Un groupe de jeunes visiteurs juifs d’un sanctuaire religieux dans le nord d’Israël a été filmé en train de battre brutalement un agent de sécurité druze, qui a déclaré lundi que l’attaque avait commencé après que les assaillants l’eurent entendu parler arabe.

L’agression a eu lieu samedi devant la tombe de Rabbi Shimon Bar Yochaï sur le mont Meron, un lieu saint qui devait accueillir lundi soir le grand pèlerinage annuel de Lag BaOmer auquel participent des centaines de milliers de Juifs haredim.

La police a ensuite ouvert une enquête et arrêté deux hommes, un jeune de 17 ans originaire de l’implantation ultra-orthodoxe de Modiin Illit et un jeune de 19 ans originaire de la ville de Beit Shean, dans le nord du pays. L’enquête n’en est qu’à ses débuts et la police a déclaré que d’autres arrestations étaient attendues.

L’attaque est survenue dans un contexte de tensions ethniques déjà exacerbées dans le nord d’Israël, après qu’un Juif a tué un arabe lors d’une bagarre sur la route au cours du week-end.

La victime de l’agression de samedi à Meron a été identifiée lundi comme étant Hamoud Shafi, 27 ans. Il est hospitalisé depuis lundi à l’hôpital Ziv de Safed, où il a été opéré dimanche pour une grave fracture de la main gauche et devait subir une autre opération de la main droite mardi.

Les images des caméras de sécurité montrent sept jeunes hommes attaquant Shafi, le frappant avec des barres de fer, lui donnant des coups de pied alors qu’il était au sol, et jetant une barrière de circulation sur lui.

D’autres vidéos montrent que l’agression a commencé lorsque le groupe a convergé près du poste de sécurité et a causé plusieurs dégâts matériels – la police a déclaré qu’ils étaient apparemment ivres – avant de s’approcher des agents de sécurité et de commencer à les frapper après qu’ils aient tenté de se libérer et de jeter une poubelle dans leur direction.

Shafi, qui travaille au mont Meron en tant qu’agent de sécurité depuis deux ans, a déclaré au site d’information Ynet que lui et un autre agent avaient été appelés après qu’un groupe a créé des troubles.

« Ils nous ont entendus parler arabe entre nous, ont couru vers nous et ont commencé à nous frapper », a-t-il déclaré. Il a été interviewé depuis son lit d’hôpital, le corps couvert d’ecchymoses.

« Je leur ai crié que j’étais druze, espérant qu’ils cesseraient de me frapper, mais ils ne l’ont pas fait », a ajouté Shafi, qui a servi dans Tsahal et a été appelé pour les milouim – le service de réserve – le mois dernier.

Le second agent de sécurité qui a été battu en même temps que Shafi a été brièvement hospitalisé à Ziv, mais n’a pas eu besoin de soins supplémentaires.

Le ministre de la Santé et de l’Intérieur, Moshe Arbel, du parti ultra-orthodoxe le Shas, s’est entretenu lundi avec Shafi, lui souhaitant un prompt rétablissement, condamnant fermement l’agression et affirmant qu’elle allait « à l’encontre des valeurs de la Torah et des enseignements de Rabbi Shimon Bar Yochaï ».

Lundi, des visiteurs haredim du sanctuaire de Meron se sont également heurtés à la police et aux agents de sécurité – certains jetant des pierres et des bouteilles dans leur direction – qui ont été contraints de quitter leur poste, selon le site d’information Haaretz.

Les émeutiers s’opposent à la présence policière et aux restrictions de sécurité mises en place depuis l’année dernière après que 45 personnes ont été mortellement écrasées en 2021 dans un mouvement de foule.

Lundi, des émeutiers ont été entendus en train de crier « Nazis » à l’attention des agents de sécurité, exigeant qu’ils quittent le site. Plus de 200 000 personnes étaient attendues aux célébrations de Lag BaOmer lundi soir.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.