Desalitech gagne un prix prestigieux pour sa technologie dans le domaine de l’eau
Rechercher

Desalitech gagne un prix prestigieux pour sa technologie dans le domaine de l’eau

Le système de purification de la compagnie israélienne réduit la quantité des eaux usées de 50 à 75 %

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Le système d'osmose inversée ReFlex de Desalitech traite les sources d'eau dans le monde entier en utilisant moins d'énergie et en produisant moins de déchets que la plupart des systèmes de ses concurrents (Crédit : autorisation)
Le système d'osmose inversée ReFlex de Desalitech traite les sources d'eau dans le monde entier en utilisant moins d'énergie et en produisant moins de déchets que la plupart des systèmes de ses concurrents (Crédit : autorisation)

La compagnie de purification d’eau israélienne Desalitech a reçu le prix Global Water de la compagnie la plus innovante en matière technologique de l’année.

Le système d’osmose inversée ReFlex de Desalitech réduit la quantité des eaux usées de 50 à 75 % et diminue jusqu’à 35 % la consommation énergétique du processus.

Les firmes du classement Fortune 500 telles que Coca-Cola, Southern California Edison, Novelis et Pall utilisent cette technologie.

La compagnie a été créée en Israël en 2008 et a déménagé au Massachusetts en 2013. Elle est maintenant basée à Newton, juste à l’extérieur de Boston, et est dirigée par son co-fondateur israélien et PDG, Nadav Efraty.

Global Water Intelligence (GWI) a annoncé la remise du prix lors de son Sommet de 2016 à Abu Dhabi.

GWI est composée de professionnels de l’industrie et publie un magazine mensuel et un rapport d’informations semestriel pour les dirigeants et les managers des compagnie spécialisées dans le domaine de la gestion de l’eau.

Le Prix Global Water donne une reconnaissance aux firmes leaders dans le domaine du traitement de l’eau et de sa réutilisation.

“Le défi le plus important pour une start-up, c’est de traverser la proverbiale vallée de la mort – récupérer une technologie qui fonctionne et la transformer en une technologie qui se vend. Ce prix, qui est une nouvelle catégorie pour Global Water, reconnaît l’émergence de Desalitech comme une entreprise qui réussit dans le domaine du traitement de l’eau », a commenté Rick Stover, le vice-président de Desalitech dans une annonce remerciant GWI pour le prix.

Le système de circuit fermé d’osmose inversée est utilisé par une clientèle d’industriels, d’acteurs municipaux et agricoles.

Le groupe Cleantech a identifié Desalitech comme faisant partie de sa liste Global Cleantech 100 en 2013 et 2014. Cette liste annuelle reconnaît 100 des companies leader dans le domaine des technologies propres, et a sélectionné Desalitech parmi près de 6 000 nominations.

La technologie utilisée par le système de Desalitech a été développée en Israël par le père – né aux Etats-Unis – d’Avi Efraty, durant plusieurs décennies. Efraty senior est un chimiste qui s’est installé en Israël avec sa famille au milieu des années 1970 et qui officie comme chargé technique en chef au sein de la compagnie.

Desalitech est l’une des nombreuses firmes israéliennes spécialisées dans le domaine technologique qui sont basées dans le Massachusetts.

En mai 2014, le gouverneur de l’époque, Deval Patrick, a emmené une mission commerciale en Israël afin d’aider à approfondir les relations entre Israël et le Massachusetts dans le domaine technologique. Le MIT et l’Université israélienne Ben Gurion ont collaboré aux recherches.

Desalitech a fait équipe avec la Brasserie Harpoon –basée à Boston- pour produire la Charles River Pale Ale, en utilisant sa technologie de purification afin de brasser de la bière avec l’eau notoirement polluée de la Rivière Charles.

Israël est un leader mondial en matière de gestion de l’eau et de technologie de désalinisation, et exporte pour 2,2 milliards de dollars de technologie liée au domaine de l’eau.

Récemment, les compagnies israéliennes travaillant dans ce domaine ont fait des percées en Inde, pays qui souffre d’un déficit aquifère chronique depuis des années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...