Rechercher

Désert de Judée : un touriste américain découvre une cruche de l’Age de Bronze

Selon les responsables, cette découverte faite à Qumran, dans les grottes dans la région, pourrait être la première d'une poterie intacte datant de cette époque

L'ancienne poterie découverte par Robbie Brown et son ami dans la Grotte 53 à Qumran, le 22 février 2022. (Crédit :   Ganor/Autorité israélienne des antiquités)
L'ancienne poterie découverte par Robbie Brown et son ami dans la Grotte 53 à Qumran, le 22 février 2022. (Crédit : Ganor/Autorité israélienne des antiquités)

Un touriste américain qui faisait une randonnée dans la région de Qumran, dans le sud d’Israël, a fait récemment une découverte remarquable : une poterie complètement intacte datant du début de l’Age de Bronze.

Selon l’Autorité israélienne des antiquités (IAA), Robbie Brown était en train de faire une randonnée dans le pays en compagnie d’un ami, le mois dernier, quand les deux camarades ont décidé de grimper dans une grotte située aux abords de la mer Morte, à environ 100 mètres en hauteur de la piste sur laquelle ils se trouvaient.

Brown connaissait bien la grotte – connue sous le nom de Grotte 53 – car il avait pris part à des fouilles archéologiques sur le site, en 2017, au cours desquelles il y avait eu des découvertes rares, notamment des noyaux de datte et d’olive antiques et un morceau de rouleau vierge ancien.

Des premières fouilles dans la grotte avaient déjà eu lieu, avant celles de 2017, 30 ans auparavant – ce qui avait rendu les trouvailles de 2017 d’autant plus inattendues.

Mais cette grotte du désert de Judée n’a pas encore livré tous ses secrets, comme l’ont découvert Brown et son ami.

En arrivant dans la grotte, les deux randonneurs ont trouvé une cruche en poterie antique et complètement intacte – probablement la toute première de cette période à avoir été retrouvée dans la région. Ils ont photographié le pichet et ils sont immédiatement entrés en contact avec le docteur Yuval Baruch de l’IAA.

Les célèbres grottes de Qumran, dans lesquelles les manuscrits de la mer Morte ont été découverts en 1947. (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Baruch et Amir Ganor, directeur de l’unité de prévention des vols au sein de l’Autorité des antiquités, sont alors venus dans la grotte et ils n’ont pas pu en croire leurs yeux.

« C’est stupéfiant », a dit Ganor. « Il y a seulement deux ans environ, nos archéologues ont fouillé la grotte dans le cadre d’un examen plus général des grottes du désert de Judée, un examen qui est fait de manière continue depuis cinq ans pour pouvoir localiser et consigner tous les objets anciens qui se trouvent dans ces cavernes ».

« Des morceaux de poterie ont bien été découverts dans quelques cas, offrant des éléments de connaissance sur le début de l’Age de bronze. Mais c’est peut-être la toute première poterie complètement intacte que nous retrouvons datant de cette période dans les grottes du désert de Judée », a-t-il ajouté.

Ganor a expliqué que cela avait été une bonne chose que Brown ait eu conscience « de l’importance de ces trouvailles et de leur rôle dans l’assemblage du puzzle archéologique de la terre d’Israël », demandant aux citoyens qui découvriraient des artéfacts similaires à l’avenir « de les laisser en place et de nous contacter immédiatement de manière à ce que nous puissions être en mesure d’optimiser les informations archéologiques que peut nous apporter l’objet découvert ».

Les grottes de la région de Qumran attirent les archéologues depuis des décennies – depuis qu’un berger avait suivi une chèvre dans l’une des cavernes du désert en 1947, découvrant trois rouleaux de la Mer morte à l’intérieur.

Des fouilles enthousiasmantes faites dans les cavernes où les trois rouleaux avaient été trouvés et à Qumran, une ancienne implantation localisée en-dessous des falaises, avaient suivi. A la fin des années 1950, les archéologues qui travaillaient à Qumran avaient découvert des vestiges de bâtiments, d’une tour, de citernes, de bains rituels juifs et un d’aqueduc.

La plus grande partie des experts pensent que plusieurs centaines d’hommes vivaient à Qumran, qui est aujourd’hui un parc national.

Aviva et Shmuel Bar-Am ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...