Israël en guerre - Jour 191

Rechercher

Détention prolongée pour les suspects d’une agression sexuelle dans un hôtel à Eilat

Un des suspects dit avoir été trompé par son ami qui prétendait connaître les victimes ; la sœur de l'une d'elles dénonce l’hôtel pour avoir failli à protéger ses clientes

Vue des hôtels dans la ville du sud d'Israël d'Eilat. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Vue des hôtels dans la ville du sud d'Israël d'Eilat. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Un juge a ordonné lundi que les deux hommes soupçonnés d’avoir agressé sexuellement deux femmes dans leur chambre d’hôtel à Eilat restent derrière les barreaux pendant au moins trois jours supplémentaires pour permettre à la police d’enquêter sur ces allégations.

Les deux hommes sont accusés d’être entrés dans une chambre d’hôtel de la station balnéaire où dormaient les deux femmes et d’avoir tenté de les agresser sexuellement. Ils ont été arrêtés dimanche après qu’une plainte a été déposée à la police au cours du week-end.

« J’ai senti quelque chose me toucher pendant que je dormais, qui essayait de me déshabiller », a confié l’une des plaignantes à la chaîne publique Kan. « J’ai ouvert les yeux et j’ai vu mon amie sur le lit qui ne répondait pas alors qu’un homme était sur elle et qu’elle était à moitié nue. Il la touchait, l’embrassait. J’ai tourné la tête et j’ai vu un homme étrange derrière moi et j’ai commencé à crier. »

Selon les informations de la Treizième chaîne, les suspects suivaient les deux victimes sur Instagram. Les enquêteurs essaient encore de comprendre comment les suspects ont pu pénétrer dans la chambre.

L’un des suspects a déclaré à la police qu’il avait été entraîné par son ami, qui lui aurait menti en lui disant connaître les victimes. Selon des témoignages précédents, les deux hommes avaient affirmé qu’ils étaient dans la chambre de manière consensuelle.

La sœur de l’une des victimes, qui devait se joindre aux deux amies pour le voyage, a exprimé sa colère contre l’hôtel qui n’a pas assuré la sécurité de ses clients.

« Ils s’introduisent dans votre lieu le plus privé, un hôtel qui, vous le savez, est censé protéger votre vie privée. Comment une telle chose peut-elle arriver ? », a-t-elle déclaré à la Treizième chaîne.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.