Deux cousins d’Assad tués par les rebelles
Rechercher

Deux cousins d’Assad tués par les rebelles

Trois membres de la famille du président syrien sont morts au cours des dernières 48 heures

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

Le président syrien Bashar al-Assad lors d'une interview à Damas (Crédit : capture d'écran Foxnews)
Le président syrien Bashar al-Assad lors d'une interview à Damas (Crédit : capture d'écran Foxnews)

Deux cousins du président syrien Bachar al-Assad ont été tués lundi, selon l’opposition. Cela porte à trois le nombre de proches d’Assad morts au cours des deux derniers jours.

Ali et Kifah Assad ont été tués dans ou près de l’enclave alaouite de Lattaquié, a déclaré au Times of Israel un commandant rebelle, seulement connu sous le nom d’Abu Adnan.

Il n’a pas encore été déterminé si les deux hommes avaient trouvé la mort dans des batailles près du village de Kassab, à proximité de la frontière turque, ou lors de bombardements de l’opposition sur la ville de Lattaquié, bastion d’Assad, a affirmé Abu Adnan, à la tête d’un groupe révolutionnaire.

Dimanche soir, Hillal Assad, un autre cousin de Bachar al-Assad, a été tué dans la même zone. Les premières informations indiquaient que Hillal avait trouvé la mort lors d’affrontements à Kassab. Mais Abu Adnan soutient qu’il a été assassiné par un groupe de Syriens alaouites combattant le régime d’Assad.

Adnan ajoute que les combats autour de Kassab se poursuivent et que les rebelles ont réussi à prendre la place centrale du village.

Les médias officiels syriens ont estimé que Hillal, qui commandait les Forces de défense nationale, avait été tué près de Kassab, à 59 kilomètres au nord de Lattaquié.

Selon plusieurs sources, les Forces de défense nationale, une organisation paramilitaire subordonnée à l’armée syrienne, seraient constituées sur le modèle de la milice iranienne Basij et seraient formées par Téhéran.

Selon un communiqué publié par un groupe rebelle qui se fait appeler le Front islamique, Hillal Assad a été tué par une roquette Grad à Lattaquié vers 19h15. Le groupe affirme que Hillal Assad s’entretenait avec des commandants au domicile de Fawwaz Assad, le neveu de l’ancien président Hafez Assad.

Des activistes et des médias d’État ont indiqué dimanche que les troupes syriennes affrontaient l’opposition pour le contrôle d’un poste-frontière proche de la Turquie.

Les rebelles ont lancé une offensive vendredi dans cette zone frontalière, au nord-ouest de la province de Lattaquié, et ont capturé un point de passage vers la Turquie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...