Deux émeutiers palestiniens succombent à leurs blessures
Rechercher

Deux émeutiers palestiniens succombent à leurs blessures

Le ministère de la Santé à Gaza, géré par le Hamas, a indiqué que l'un d'eux a été blessé par balles il y a quelques jours, et le second transféré à Hébron pour y être soigné

Des secouristes palestiniens se sont installés près de Khan Yunis, à l'est de la ville de Gaza, lors de manifestations à la frontière entre Israël et Gaza, le 6 avril 2018 (Crédit : Photo AFP / SAID KHATIB)
Des secouristes palestiniens se sont installés près de Khan Yunis, à l'est de la ville de Gaza, lors de manifestations à la frontière entre Israël et Gaza, le 6 avril 2018 (Crédit : Photo AFP / SAID KHATIB)

Deux Palestiniens ont succombé jeudi à des blessures par balles tirées par des soldats israéliens dans la bande de Gaza, a indiqué le ministère de la Santé de cette enclave.

Ahmed Qutoosh, un Palestinien âgé de 23 ans, a été blessé par des tirs de soldats israéliens « il y a plusieurs jours » à l’est de Bureij, dans le centre de la bande de Gaza, selon le ministère

Un second Palestinien blessé par des tirs israéliens lors des manifestations à Gaza est mort des suites de ses blessures dans un hôpital de Cisjordanie où il avait été transféré, ont indiqué des sources médicales jeudi soir.

Mohanad Abou Tahoun, 21 ans, avait été blessé lors des émeutes organisées le long de la frontière, une date qui n’a pas été précisée par ces sources médicales à Hébron.

Plusieurs Palestiniens blessés lors de ces manifestations ont été transférés en Cisjordanie pour y être soignés en raison des pénuries qui affectent le secteur médical à Gaza.

Les tensions le long de la frontière avec Gaza ont été élevées depuis le 30 mars, qui a marqué le début d’une série d’émeutes violentes le long de la clôture de sécurité, dans le cadre du mouvement qui a pris le nom de « Marche du retour ».

Elles ont atteint leur apogée lundi dernier, lorsque plus de 40 000 Palestiniens ont pris part à des émeutes violentes « sans précédent » le long de la frontière, selon l’armée.

Une photo prise depuis le kibboutz israélien de Nahal Oz des manifestants palestiniens se rassemblant le long de la frontière avec Israël (Crédit : AFP PHOTO / JACK GUEZ)

Des milliers de manifestants ont fait brûler des pneus, jeté des pierres et des cocktails Molotov en direction des soldats israéliens de l’autre côté de la frontière et, dans quelques cas, se sont engagés dans des combats armés avec les soldats israéliens.

Au total, 121 personnes ont été tuées depuis le début des émeutes, selon le ministère de la Santé dirigé par le Hamas, des centaines ont été blessées par des tirs à balles réelles. Parmi eux, 53 morts étaient membres du Hamas ou de Jihad islamique palestinien.

 

 

 

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...