Rechercher

Deux sœurs de 6 et 13 ans secourues dans un champ de mines près de la mer Morte

Les fillettes se seraient rendues par erreur dans le secteur, le panneau mettant en garde contre les mines étant tombé au sol

Un champ de mines du sud d'Israël où deux sœurs - l'une d'entre elles en rouge à gauche, l'autre en bleu à droite - se sont égarées par mégarde, le 13 avril 2022. (Crédit : Arava Rescue Services)
Un champ de mines du sud d'Israël où deux sœurs - l'une d'entre elles en rouge à gauche, l'autre en bleu à droite - se sont égarées par mégarde, le 13 avril 2022. (Crédit : Arava Rescue Services)

Les secours sont venus en aide à deux jeunes sœurs qui s’étaient aventurées par mégarde dans un champ de mines du sud d’Israël alors qu’elles faisaient une randonnée familiale.

La police a noté que la fillette et l’adolescente – âgées de 6 et 13 ans – avaient presque terminé leur randonnée à Nahal Tamar, un lit de rivière du secteur de la mer Morte, quand elles sont accidentellement entrées dans ce périmètre dangereux.

Elles ont été mises en sécurité par les services de secours, notamment par des démineurs de l’armée israélienne, qui ont guidé les deux sœurs avec soin et à l’aide de chaussures spéciales au cours d’une opération qui a duré près de deux heures.

Selon la Douzième chaîne, elles sont entrées dans le champ de mines parce que le panneau qui signalait son existence était tombé. Les deux sœurs sont originaires du centre d’Israël.

L’armée avait prévu de réparer le panneau mercredi en fin d’après-midi, a noté la chaîne.

Un panneau annonçant le champ de mines apparaît sur une photo distribuée par les autorités de secours locales.

סוף טוב לאירוע באזור ים המלח: שתי האחיות בנות 6 ו 13 שטעו במסלול ונכנסו לשדה מוקשים חולצו בשלום.ארנולד נטייב – כתב רדיו דרום צילום: יחידת חילוץ ערבה תיכונה

Posted by ‎רדיו דרום‎ on Wednesday, April 13, 2022

Il y a des champs de mines dans un grand nombre de régions frontalières d’Israël, dans le Golan et dans la région d’Arava. Le minage de ces zones date des toutes premières années de l’État.

Un panneau avertissant de la présence d’un champ de mines près de Nahal Tamar où deux sœurs, ici en arrière-plan, sont entrées par mégarde, le 13 avril 2022. (Crédit : Arava Rescue Services)

Certaines mines avaient été posées par l’armée israélienne, d’autres par la Syrie et par la Jordanie.

Les efforts visant à les enlever sont rares et ils ont été très lents. Les champs de mines sont majoritairement clôturés dans le Golan et dans l’Arava. Les accidents n’arrivent pas souvent, mais surviennent néanmoins de manière occasionnelle.

En 2013, un soldat avait été tué quand une mine avait explosé lors d’une opération de déminage d’un champ situé sur le plateau du Golan.

Trois années plus tard, deux enfants avaient été blessés après être entrés dans un champ de mines sur le mont Hermon. Suite à cet incident, une loi avait été adoptée qui réclamait le déminage de tous les champs de ce type.

Les militaires ont fait savoir qu’ils avaient enlevé des dizaines de milliers de mines depuis les années 1990.

Dans un communiqué, la police a appelé les randonneurs à rester, quoi qu’il arrive, sur les sentiers balisés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...