Deux sœurs meurent de la COVID après avoir accouché, à dix jours d’intervalle
Rechercher

Deux sœurs meurent de la COVID après avoir accouché, à dix jours d’intervalle

Les responsables de la Santé demandent aux femmes enceintes de se faire vacciner après cette double tragédie ; les chiffres du coronavirus déclinent encore, avec 602 malades graves

Les sœurs Shuruq Jubran, à droite, et   Amna Kahwaji sont mortes de complications du coronavirus à dix jours d'intervalle, au mois de mars 2021. (Autorisation)
Les sœurs Shuruq Jubran, à droite, et Amna Kahwaji sont mortes de complications du coronavirus à dix jours d'intervalle, au mois de mars 2021. (Autorisation)

Une jeune femme de 23 ans est morte, lundi, suite à des complications du coronavirus, trois semaines après avoir accouché et moins de quinze jours après le décès de sa sœur, qui était aussi atteinte par la COVID-19 et dont le premier enfant venait tout juste de voir le jour.

Shuruq Jubran, originaire de la ville arabe israélienne de Jisr az-Zarqa, dans le nord du pays, avait été prise en charge à l’hôpital Hillel Yaffe de Hadera depuis qu’elle avait accouché de son premier enfant. Elle avait contracté la COVID-19 à la fin de sa grossesse et il lui avait été impossible de voir sa petite fille après sa naissance. Le bébé serait en bonne santé.

Jubran a connu des complications cardiaques suite à sa contamination, alors qu’elle ne présentait aucun facteur de comorbidité.

Sa sœur, Amna Kahwaji, s’était éteinte dix jours auparavant dans des circonstances presque identiques. Elle avait accouché de son premier enfant une semaine plus tôt, quelques semaines après avoir attrapé le coronavirus.

Muawiya Kabha, à la tête du bureau de communication avec les communautés arabes au sein du ministère de la Santé, a affirmé devant les caméras de la Douzième chaîne que ces décès tragiques étaient un rappel dévastateur de l’importance, pour les femmes enceintes, de se faire vacciner.

La Radio militaire, de son côté, a annoncé mardi qu’une mère avait perdu ses deux bébés non-nés, des jumeaux, à cause de la COVID-19. Elle serait hospitalisée dans un état modéré et elle n’avait apparemment pas été vaccinée.

Selon la chaîne, 40 femmes enceintes seraient actuellement hospitalisées en raison de complications induites par la COVID-19. Aucune n’aurait eu recours à la vaccination.

Selon les statistiques du ministère de la Santé, Israël assiste à une baisse rapide du nombre de cas graves du coronavirus, du nombre de nouveaux cas quotidiens, du nombre de résultats positifs aux tests du dépistage ainsi qu’à un déclin du nombre de reproduction de base.

Mardi matin, il y avait, au sein de l’État juif, 27 400 cas actifs de coronavirus et 602 personnes se trouvent actuellement dans un état grave. Le bilan des décès enregistrés suite à la maladie reste stable, avec 6 037 morts.

La campagne de vaccination a permis jusqu’à présent à 5,2 millions de citoyens environ de recevoir au moins une dose et 4,3 millions de personnes ont aussi bénéficié de la seconde. Israël a une population de 9,3 millions de personnes.

Les chiffres ont également révélé que le nombre de reproduction de base, ou R-0, qui représente le nombre moyen de personnes infectées par chaque porteur du coronavirus, est tombé à 0,72 – soit le chiffre le plus bas à avoir été enregistré depuis le mois d’octobre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...