Rechercher

Deux soldats blessés à Jénine par des tirs amis en septembre, rapporte l’armée

L'enquête sur l'incident de septembre, au cours duquel deux commandos de l'unité Duvdevan ont été blessés, révèle qu'ils ont couru dans la cour d'un suspect terroriste en fuite

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le ministre de la Défense Benny Gantz rend visite à l'un des soldats blessés lors d'un raid en Cisjordanie contre une cellule du Hamas, au Rambam Health Care Campus de Haïfa, le 27 septembre 2021. (Crédit : autorisation)
Le ministre de la Défense Benny Gantz rend visite à l'un des soldats blessés lors d'un raid en Cisjordanie contre une cellule du Hamas, au Rambam Health Care Campus de Haïfa, le 27 septembre 2021. (Crédit : autorisation)

Une enquête militaire a déterminé que deux commandos qui ont été gravement blessés par des tirs amis en septembre ont été touchés alors qu’ils entraient dans la cour d’un suspect au cours d’une fusillade sans en informer leurs collègues soldats, a déclaré vendredi l’armée israélienne.

Le 26 septembre, les forces israéliennes ont lancé une série de raids d’arrestation dans toute la Cisjordanie pour démanteler une cellule du Hamas qui opérait dans la région. Cinq suspects palestiniens ont été tués lors de ces raids, empêchant ainsi une attaque terroriste majeure, selon les responsables israéliens.

Au cours de l’un de ces raids, dans le village de Burqin, au nord de la Cisjordanie, près de Jénine, les soldats de l’unité antiterroriste de Duvdevan ont été chargés d’arrêter un membre de la cellule, qui se trouvait chez lui et qui était armé d’un fusil.

Selon l’armée, pendant l’opération d’arrestation, le suspect a ouvert le feu sur les soldats depuis la cour de sa maison et les troupes ont riposté en direction de la même cour. Au cours de l’échange, le suspect a fui la scène et le commandant de peloton et son opérateur radio se sont lancés à sa poursuite, tirant vers lui et l’atteignant.

« Pendant leur course, ils sont entrés dans la cour et ont été touchés par les tirs de nos forces et ont été gravement blessés », a déclaré l’armée.

L’enquête, qui a été présentée au chef d’état-major Aviv Kohavi en début de semaine, a déterminé que les deux soldats n’avaient pas informé leurs camarades qu’ils entraient dans la cour, qui était toujours sous le feu des tirs.

« Le chef d’état-major a accepté les conclusions de l’enquête telles qu’elles lui ont été présentées, principalement l’erreur commise en entrant dans la cour sans coordination avec le reste de la force », a déclaré l’armée.

Kohavi a également « souligné l’importance de comprendre et de contrôler les troupes dans l’environnement opérationnel dans lequel elles opèrent », a précisé Tsahal.

Les deux soldats ont été transportés par hélicoptère au centre médical Rambam de Haïfa pour y être soignés.

Imagerie 3D de la mâchoire de « Dalet » après la blessure, avec la balle représentée. (Autorisation : Rambam Healthcare Campus)

L’un des soldats est sorti de l’hôpital Rambam le mois dernier et a été envoyé à l’hôpital Sheba Tel Hashomer de Ramat Gan pour une rééducation. Les blessures du second commando étaient plus compliquées, nécessitant une procédure de pointe pour reconstruire sa mâchoire, qui a été brisée par l’une des balles.

« Je tiens à souhaiter un prompt rétablissement aux blessés. Dans cet incident, les soldats de l’unité Duvdevan ont empêché, avec leur propre corps, que des citoyens d’Israël soient blessés. L’armée continuera à déjouer le terrorisme, à défendre les civils et, en même temps, à enquêter de manière approfondie sur chaque incident, à apprendre et à s’améliorer », a déclaré Kohavi.

« En même temps, au combat, des erreurs se produisent, et nous vous soutiendrons chaque fois que vous vous tromperez », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...