Dichter: nous mettrons fin aux attaques incendiaires, même si ça mène au conflit
Rechercher

Dichter: nous mettrons fin aux attaques incendiaires, même si ça mène au conflit

L’ancien chef du Shin Bet Avi Dichter a averti qu’Israël pourrait reprendre ses assassinats des dirigeants du groupe terroriste, et pourrait cibler Sinwar, le chef du Hamas à Gaza

Le député Likud Avi Dichter dirige une réunion de la Commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, le 22 février 2017. (Yonatan Sindel/Flash90)
Le député Likud Avi Dichter dirige une réunion de la Commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, le 22 février 2017. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le député Avi Dichter, un ancien chef des services de sécurité du Shin Bet, a déclaré vendredi que les cerfs-volants et les ballons incendiaires lancés depuis la bande de Gaza vers Israël pourraientt mener les deux camps à un nouveau conflit ouvert.

« Israël trouvera un moyen de mettre un terme à cela, même si cela conduit à une nouvelle opération militaire », a-t-il déclaré dans un entretien à la station de radio Tel Aviv 103FM.

Dichter, qui préside la puissante commission des Affaires étrangères et de Défense de la Knesset, a fustigé le Hamas, dont il a dit qu’il a été affaibli par des revers de son soutien iranien en Syrie et au Yemen.

« Ces gens s’en fichent de brûler des paysages naturels [avec des cerfs-volants incendiaires] – et ils s’en fichent aussi de brûler des êtres humains. Pour eux, le sang israélien n’a pas de valeur. Nous ne laisserons pas ces terroristes nous faire du mal », a-t-il déclaré.

Il a mis en garde contre l’idée d’un conflit sans réflexion prudente.

« Personne n’aime voir cette situation, et certainement pas les résidents du sud. Mais Israël doit agir avec précaution… Quand on lance une campagne militaire, on sait très bien qu’il y aura des pertes humaines, alors il faut se demander quelles sont les chances que cela puisse lancer une nouvelle campagne de terreur ou que cela mette un terme au terrorisme actuel ».

Des pompiers israéliens combattent un incendie dans un champ dans le sud d’Israël causé par des cerfs-volants incendiaires pilotés par des Palestiniens depuis la bande de Gaza le 5 juin 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)

Pourtant, a-t-il dit, Israël devait arrêter les attaques au cerfs-volants soit par une solution technologique soit par une solution militaire.

« Le Hamas sait que la puissance d’Israël est plus grande, plus variée et plus efficace que la leur. Pendant plus de dix ans, ils ont creusé des tunnels, et ils ont vu leur rêve partir en fumée sous leurs yeux quand Israël a trouvé une solution », a-t-il déclaré.

Depuis le 30 mars, des Palestiniens de la bande de Gaza ont lancé d’innombrables cerfs-volants, des ballons et des préservatifs en latex gonflés lestés des matériels inflammables, et parfois d’explosifs, dans le territoire israélien, déclenchant quasi-quotidiennement des feux qui ont consumé des larges surfaces de terre agricole, de parcs ou de forêts.

Les leaders israéliens sont divisés sur la réponse à apporter aux responsables de ces attaques incendiaires, certains réclamant que les soldats puissent tirer à vue sur les lanceurs de cerfs-volants et de ballons et d’autres affirmant qu’une telle initiative serait trop poussée.

Dans son entretien de vendredi, Dichter a suggéré que Tsahal pourrait bien revenir aux assassinats ciblés de chefs du Hamas, une pratique qu’il a développé pendant son mandat en tant que chef du Shin Bet entre 2000 et 2005.

« Nous avons utilisé cette technique pour mettre un terme aux attaques terroristes depuis la bande de Gaza [pendant la Deuxième Intifada entre 2000 et 2003] et nous les avons arrêtées. Les assassinats ciblés constituent un outil de dissuasion parmi tant d’autres. Si Israël en vient à la conclusion qu’il peut arrêter le terrorisme – les attaques de cerfs-volants ou tout autre genre d’attaque – je pense que c’est légitime ».

Il a ajouté : « personne à Gaza, de Yahya Sinwar [chef du Hamas] jusqu’au bas de l’échelle, n’est protégé des assassinats ciblés. S’il n’y a pas d’autre choix, il constitue une cible appropriée et peut être ciblé. C’est un terroriste de longue date. Il mérite la mort, un point c’est tout »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...