Dieudonné à nouveau jugé pour des propos antisémites
Rechercher

Dieudonné à nouveau jugé pour des propos antisémites

Le 1er septembre 2017, il aurait notamment évoqué "le bal des pyjamas de Cracovie", en référence à la tenue portée par les déportés juifs du camp d’extermination d’Auschwitz

Robert Faurisson jouant le rôle de Serge Klarsfeld dans une vidéo de Dieudonné. (Crédit : capture d'écran YouTube/Fred Scalliet)
Robert Faurisson jouant le rôle de Serge Klarsfeld dans une vidéo de Dieudonné. (Crédit : capture d'écran YouTube/Fred Scalliet)

Dieudonné M’bala M’bala a été jugé lundi en correctionnelle à Chartres pour des propos racistes et antisémites qu’il aurait tenus en juin 2017, dans le cadre de son spectacle du « bal des quenelles », à son domicile de Saint-Lubin-de-la-Haye (Eure-et-Loir).

Le jugement a été mis en délibéré au 10 septembre.

Le 1er septembre 2017, il aurait notamment évoqué « le bal des pyjamas de Cracovie », en référence à la tenue portée par les déportés juifs du camp d’extermination d’Auschwitz, en Pologne, durant la Seconde Guerre mondiale.

Présent en début d’audience, le polémiste a quitté le palais de justice vers 15H30, une heure après son arrivée : « J’aurais volontiers parlé avec le juge mais j’ai une émission quotidienne que j’anime à 19H00 ! », a t-il déclaré à la presse sur le parvis du tribunal.

« Je trouve insultant, voire obscène, de venir déranger un tribunal pour parler de sketches. Là, il s’agit d’un personnage (ndlr, de plombier) à qui on voudrait faire dire des choses. Il aurait fallu convoquer le personnage », a ajouté Dieudonné avant de quitter le tribunal.

Pour son avocate Maître Isabelle Coutant-Peyre, cette procédure était « inopportune » car « ‘Le Bal des Quenelles’ ne se déroule pas dans un lieu public mais dans un lieu privé. Et, il n’est pas établi, selon elle, « par un constat ou même un enregistrement que l’expression poursuivie aurait été prononcée par M. Dieudonné M’bala M’bala le 17 juin 2017 à Saint-Lubin-de-la-Haye ».

« C’est un journaliste de l’hebdomadaire Les Inrockuptibles qui l’affirme. Alors que les enquêteurs ont utilisé un enregistrement vidéo qui a été capté à Nyon (Suisse) le 2 juin 2017. Personne n’a attaqué cet enregistrement », a argumenté l’avocate.

Elle précise que « l’auteur de l’expression ‘Gang des pyjamas de Cracovie’, visée par le parquet sur dénonciation de l’association du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme et l’association Ben Gourion, a été inventée par Germain Gaiffe-Cohen, dont la grand-mère a été déportée à Auschwitz et où elle est morte ». « L’idée de Germain Gaiffe-Cohen est de dénoncer les associations qui ne défendent en fait pas les intérêts des Juifs », a-t-elle ajouté, plaidant la relaxe.

Des arguments qui n’ont pas convaincu le procureur de la République de Chartres, Rémi Coutin, qui a qualifié ces propos de « scandaleux et inadmissibles ». « Monsieur Dieudonné M’bala M’bala ne fait pas rire grand monde depuis bien longtemps, a-t-il ajouté. Le procureur a requis 10 000 euros d’amende.

Dieudonné encourt une peine maximale d’un an de prison et 45 000 euros d’amende.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...