Rechercher

Doctorat honorifique pour Mike Pence et David Friedman à l’université d’Ariel

L'ancien vice-président a été salué pour son "dévouement envers le peuple juif" et l'ancien ambassadeur pour ses "contributions exceptionnelles dans le domaine de la diplomatie"

Mike Pence à droite, reçoit un doctorat honorifique à l'Université d'Ariel en Cisjordanie, le 9 mars 2022. (Crédit : Liron Modovan/Université d'Ariel)
Mike Pence à droite, reçoit un doctorat honorifique à l'Université d'Ariel en Cisjordanie, le 9 mars 2022. (Crédit : Liron Modovan/Université d'Ariel)

L’ancien vice-président américain Mike Pence et l’ancien ambassadeur américain en Israël, David Friedman ont chacun reçu jeudi, un doctorat honorifique de l’Université Ariel, située en Cisjordanie.

Pence a reçu le titre « en reconnaissance de ses nombreuses années d’engagement et de dévouement envers le peuple juif et pour sa défense du sionisme et de l’État d’Israël », a indiqué l’université dans un communiqué.

« Je remercie et apprécie le fait d’avoir fait partie de l’administration américaine la plus sympathique que l’État d’Israël ait jamais eue, une administration qui a tenu sa promesse et a déplacé l’ambassade américaine à Jérusalem », a déclaré Pence lors de l’événement, selon l’université.

Friedman a été récompensé en reconnaissance de ses « contributions exceptionnelles dans le domaine de la diplomatie », a déclaré Ariel.

« Quand les gens pensent à cette partie du monde, ils se concentrent beaucoup trop sur les problèmes et trop peu sur les solutions, même lorsque les solutions les regardent en face », aurait déclaré Friedman.  « L’Université d’Ariel est une solution : une solution à l’ignorance, une solution à l’intolérance et une solution aux préjugés », a-t-il ajouté.

L’ancien ambassadeur des États-Unis en Israël, David Friedman, prend la parole à l’Université d’Ariel, le 9 mars 2022. (Crédit : Liron Modovan/Université d’Ariel)

*

L’Université d’Ariel a fait face à des boycotts de la part de divers universitaires à l’étranger et ses professeurs ont déploré la discrimination par d’autres universités en Israël, qui, selon eux, refusent de reconnaître sa légitimité en raison de son emplacement en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...