Rechercher

Douze productions étrangères bénéficient de primes fiscales pour tourner en Israël

Ce programme gouvernemental, attendu depuis longtemps, vise à faire d'Israël un centre de production de films et de séries étrangères

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

L'animateur à la télévision américaine, comédien et producteur  Conan O’Brien au mur Occidental de Jérusalem le 28 août 2017. Il est venu dans le pays pour réaliser un épisode de sa série sur les voyages  ‘Conan Without Borders.’ (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
L'animateur à la télévision américaine, comédien et producteur Conan O’Brien au mur Occidental de Jérusalem le 28 août 2017. Il est venu dans le pays pour réaliser un épisode de sa série sur les voyages ‘Conan Without Borders.’ (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Une avancée attendue depuis longtemps par l’industrie cinématographique israélienne vient de se concrétiser : 12 productions cinématographiques étrangères seront tournées en Israël, et bénéficieront d’une aide gouvernementale de 23 millions de shekels au total.

Une commission composée de membres de plusieurs ministères, dont ceux de l’Économie, de la Culture et du Tourisme, a approuvé les demandes de subvention de 12 sociétés de production, soumises dans le cadre du premier cycle du programme en Israël.

« Le programme aligne Israël avec la plupart des pays du monde qui accordent des aides et des mesures avantageuses pour encourager la production de films sur leur territoire », a déclaré Shlomo Attias, directeur de l’autorité d’investissement et de développement du ministère de l’Economie, et qui dirige la commission qui a sélectionné les productions gagnantes.

Au total, 19 demandes ont été reçues, pour un montant total de 51 millions de shekels, soit plus du double du budget alloué au nouveau programme.

Les sociétés de production concernées sont Mediawan, Fremantle Media, Warner Bros. (WB), Emjag Productions, Viacom Showtime et d’autres sociétés de production du Canada, des États-Unis, du Brésil, de France, d’Allemagne, d’Italie et d’autres pays. Toutes les sociétés de production étrangères travaillent avec des sociétés de production israéliennes locales.

Les sociétés de production avaient jusqu’à la fin du mois d’août 2022 pour envoyer leurs propositions pour la première série de mesures d’allègements fiscaux accordés pour les deux années à venir.

Les ministères partenaires du projet estiment que les incitations fiscales assureront à Israël une image positive dans le monde entier comme centre de production de films et de séries étrangères. Le programme offrira également des possibilités d’emploi supplémentaires aux professionnels israéliens travaillant sur diverses productions.

Alors qu’Israël est un pays aux sites spectaculaires et aux distances géographiques réduites, tout changement dans la situation sécuritaire peut avoir un impact important sur les productions locales, obligeant les équipes à annuler des journées de tournage ou créant des tensions sur les plateaux qui emploient des membres d’équipes israéliens et palestiniens.

En mai 2021, l’équipe de « False Flag », qui filmait la troisième saison du thriller d’espionnage de Keshet International dans un hôpital à l’extérieur de Tel Aviv, s’était vue forcée d’annuler plusieurs jours de tournage en raison des violences intercommunautaires, liées à la guerre contre Gaza, qui avaient éclatées dans plusieurs villes israéliennes.

Un porte-parole du ministère du Tourisme a déclaré qu’une assurance couvrirait les productions participantes en cas de telles circonstances.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.