Drogue : descente de police dans un club gay de Tel Aviv
Rechercher

Drogue : descente de police dans un club gay de Tel Aviv

Un officiel de la communauté LGBT a déclaré que le timing posait problème et que cela faisait du tort aux liens de confiance entre la police et la communauté LGBT

La police fait une descente dans un sauna gay à Tel Aviv le 8 juin 2019. (Capture d'écran de la Douzième chaîne)
La police fait une descente dans un sauna gay à Tel Aviv le 8 juin 2019. (Capture d'écran de la Douzième chaîne)

Vendredi soir, la police a mené une descente dans un club gay de Tel Aviv et a arrêté le propriétaire et un autre employé après que l’on a découvert de la drogue dans l’établissement.

Quatorze autres individus ont été brièvement détenus pour être entendus avant d’être libérés, et l’établissement a été immédiatement fermé.

Les personnes présentes au moment de la descente ont déclaré à la Douzième chaîne qu’il y avait beaucoup de touristes dans l’établissement situé sur la rue Carlebach, alors que la ville se prépare à accueillir sa parade annuelle vendredi prochain.

Des témoins ont affirmé que quatre policiers sont entrés dans le club avec un chien et ont contrôlé les casiers où les clients gardaient leurs affaires personnelles. Des médias israéliens ont précisé que l’établissement était un sauna.

Selon la police, un certain nombre de substances illégales ont été découvertes dans le club, y compris de la cocaïne, de meth crystal, du cannabis et de l’ecstasy.

Un responsable de la communauté LGBT a critiqué le timing de l’opération de police.

Etai Pinkas-Arad (capture d’écran via YouTube prise le 8 juin 2019)

« Sans entrer dans les considérations opérationnelles de la police, le choix de faire une telle descente en plein milieu du mois de la fierté et à seulement une semaine de la parade de la gay pride est clairement une mauvaise décision », a déclaré Etai Pinkas-Arad, qui est responsable des questions LGBT à la municipalité de Tel Aviv.

« Ce n’est pas nécessaire et cela fait du tort aux liens de confiance entre la police et la communauté LGBT ».

Pincas-Arad a appelé à une rencontre entre la police et les représentants de la communauté LGBT « pour s’assurer qu’il n’y a pas d’intentions ou de projets d’harceler les principaux événements de divertissement de la communauté, et pour s’assurer que l’activité opérationnelle ne fera pas de tort à la dignité de la communauté LGBT ».

Jeudi soir, environ 10 000 à 15 000 personnes ont défilé à la parade annuelle de la gay pride à Jérusalem, avec plus de 2 000 policiers pour encadrer l’événement sous haute tension, quatre ans après une attaque mortelle sur des participants.

Des dizaines de milliers de personnes doivent participer aux événements de la Semaine de la Fierté et de la gay pride à Tel Aviv prévue le 14 juin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...