Israël en guerre - Jour 142

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Dror Kaplun, 68 ans, sa mort a été confirmé au bout de deux mois

Les archéologues de l'Autorité israélienne des antiquités ont aidé à refermer le cercle de la famille endeuillée ; l'épouse de Kaplun a également été tuée

Dror Kaplun du kibboutz Beeri (Autorisation)
Dror Kaplun du kibboutz Beeri (Autorisation)

Le décès de Dror Kaplun, 68 ans, a été confirmé le 7 décembre 2023.Il a été assassiné par le Hamas lors du massacre du 7 octobre, avec son épouse, le Dr Marcelle Frailich Kaplun, au kibboutz Be’eri.On a d’abord pensé qu’il avait été pris en otage, mais c’est ainsi que sa famille a reconstitué l’attaque des terroristes et ce qui s’est passé ensuite.

Dror Kaplun, 68 ans, est présumé captif à Gaza – enlevé par des terroristes palestiniens du Hamas au kibboutz Beeri le 7 octobre, où il vivait depuis 20 ans avec sa seconde épouse, la Dr. Marcelle Frailich Kaplun, qui y a été assassinée.

Les trois enfants adultes de Dror, issus de son premier mariage, pensent que leur père aurait – lui aussi – été tué, mais gardent espoir.

Le couple – chacun divorcé d’une précédente union – marié depuis 20 ans, vivait à Beeri où Marcelle a vécu pendant 40 ans.

Il était en contact avec ses enfants le matin du 7 octobre, leur laissant des messages WhatsApp au sujet de l’attaque du kibboutz, des bruits de tirs et des cris en arabe.

« Il nous a dit qu’ils avaient envahi, qu’ils étaient tout près et que lui et Marcelle étaient dans le mamad [la pièce sécurisée] », a déclaré sa fille, Moran Kaplun.

« Nous savions ce qui se passe dans le sud, mais nous n’avions jamais imaginé qu’une telle chose puisse arriver », a déclaré Maayan Kedar Kaplun, une autre de ses filles.

Quelques heures plus tard, ils ont vu une vidéo du Hamas, montrant Marcelle et Dror en pyjama, pieds nus et mains attachées, poussés le long d’une rue du kibboutz par des terroristes.

Puis il y a eu une autre vidéo, montrant Marcelle et Dror allongés sur le trottoir parmi plusieurs autres personnes, immobiles. Plusieurs jours plus tard, ils ont été informés que toutes les personnes figurant sur la photo étaient mortes, Marcelle compris, mais pas Dror. Quelques jours plus tard, le téléphone de Dror a été localisé à Gaza.

« Il n’y avait pas beaucoup de sang autour de lui, il est donc possible qu’il n’ait pas été tué », a déclaré Maayan.

Les enfants de Dror ont finalement été autorisés à retourner au kibboutz Beeri, dans la maison détruite de leur père et de Marcelle, accompagnés d’une équipe de la chaîne publique israélienne Kan et de Guy Lenman, l’époux de Maayan, qui a travaillé dans le domaine de la médecine légale.

À l’aide des images vidéo, Lenman a trouvé l’endroit où Marcelle et Dror avaient été filmés gisant sur le sol. Il y a trouvé des traces de sang séché et des fragments qui pourraient peut-être aider à comprendre ce qui s’est passé ce jour-là. Il a contacté la police pour leur demander de revenir et de voir ce qu’il était possible de trouver, mais n’a pas encore reçu de réponse définitive.

Pour l’instant, les enfants de Dror attendent plus d’informations, espérant que leur père est vivant et qu’il est retenu en otage à Gaza.

Dror, fils de survivants de la Shoah, est né en Israël. Il a passé toute sa vie dans la zone de « Otef Azza » – villages à la frontière de Gaza – vivant dans le kibboutz Ruhama avant de déménager à Beeri, chez Marcelle.

Selon ses enfants, il attendait sa retraite avec impatience, pour voyager et à être un merveilleux grand-père pour ses cinq petits-enfants qui aiment tant passer du temps en sa compagnie.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.