Duma : les Palestiniens appellent à une journée de colère
Rechercher

Duma : les Palestiniens appellent à une journée de colère

Riham Dawasba sera autopsiée avant son enterrement à Duma, où une attaque au cocktail Molotov a tué son mari et l'un de ses fils

Des drapeaux palestiniens agités pendant les funérailles de Riham Dawabsha, le 7 septembre 2015 dans un cimetière du village cisjordanien de Duma. (Crédit : AFP PHOTO / THOMAS COEX)
Des drapeaux palestiniens agités pendant les funérailles de Riham Dawabsha, le 7 septembre 2015 dans un cimetière du village cisjordanien de Duma. (Crédit : AFP PHOTO / THOMAS COEX)

Les Palestiniens ont appelé « à une journée de colère » dans toute la Cisjordanie dimanche en réaction au décès de Riham Dawasbha, qui a succombé aux blessures dont elle souffrait depuis l’attaque à la bombe incendiaire qui a eu lieu dans sa maison le 31 juillet.

Dawasbha est décédée à l’hôpital Tel Hashomer, près de Tel Aviv où elle était soignée pour des brûlures qui recouvraient 90 % de son corps, suite à l’attaque qui a eu lieu dans sa maison dans le village de Duma. C’était son 27e anniversaire.

Les Palestiniens ont appelé à des manifestations pour mardi et les forces de sécurité israéliennes sont en état d’alerte depuis que l’hôpital a annoncé le décès de Dawasbha.

L’armée se prépare à des affrontements en Cisjordanie

L’armée a également été placée en état d’alerte en Cisjordanie avant les funérailles de la victime.

Des dizaines de Palestiniens ont lancé des pierres sur des voitures israéliennes près du village de Duma, selon le site d’information Ynet. L’armée a répondu à ses attaques en utilisant des moyens de dispersion anti-émeutes.

L’incendie criminel a également tué son fils de 18 mois, Ali Saad Dawabsha, décédé la nuit même de l’attaque, et son mari, Saad, qui a succombé à ses blessures au début du mois d’août.

AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...