Rechercher

EAU : L’Israélienne condamnée à mort, écope finalement d’une peine de prison à vie

Arrêtée en mars 2021, Fida Kiwan a affirmé que la cocaïne ne lui appartenait pas ; d'abord condamnée à mort, les avocats de la défense espèrent la rapatrier en Israël prochainement

Fidaa Kiwan. (Crédit : Courtoisie)
Fidaa Kiwan. (Crédit : Courtoisie)

Une Israélienne a été condamnée à la prison à vie à Dubaï, ont annoncé jeudi les avocats de la défense, après que sa peine de mort pour possession de cocaïne a été annulée par une cour d’appel la semaine dernière.

Fidaa Kiwan a été condamnée à mort en avril après avoir été reconnue coupable de possession de drogue, mais la Cour d’appel fédérale d’Abu Dhabi a annulé sa peine, à la grande satisfaction de ses avocats Shadi Saruji et Tami Ullman, qui ont qualifié le jugement de « décision juste et humaine ».

S’adressant à la chaîne publique israélienne Kan au sujet du jugement la semaine dernière, Tami Ullman a prédit que Kiwan serait condamnée à la prison et que la défense s’efforcerait de « la rapatrier en Israël aussi vite que possible ».

Kiwan, résidente de Haïfa âgée de 43 ans et propriétaire d’un studio de photographie, se serait rendue à Dubaï à l’invitation d’une connaissance palestinienne il y a un an, pour y travailler.

Selon le site d’information Ynet, elle aurait été arrêtée peu de temps après, le 17 mars 2021, la perquisition de son appartement ayant révélé la présence de la drogue. Elle a affirmé que la cocaïne n’était pas la sienne.

« Je n’ai jamais pensé de toute ma vie que je serais condamnée à mort. Je n’ai jamais imaginé que cela puisse arriver. C’est un pays moderne », avait déclaré Kiwan à Kan en avril.

Selon l’acte d’accusation, la résidente de Haïfa aurait rencontré un homme nommé Yassin Ibrahim Nagiar avant de se rendre aux Émirats arabes unis, qui lui aurait proposé un paiement mensuel de 47 000 shekels pour vendre de la drogue.

Photo illustrative de cocaïne. (Crédit : CC BY-SA Valerie Everett/Flickr)

À son arrivée dans le pays, un agent de police sous couverture a organisé une rencontre avec elle dans une voiture. L’agent y a alors échangé un paiement contre une substance illégale, a révélé l’accusation.

Cependant, le frère de Kiwan a accusé les autorités des Émirats arabes unis d’avoir battu sa sœur pour lui extorquer des aveux, selon le site d’information Walla.

Les Émirats arabes unis sont connus pour leurs lois antidrogue très strictes, qui prévoient la peine de mort contre toute personne reconnue coupable de trafic de drogue. La peine de mort n’est toutefois pas rigoureusement appliquée dans bien des cas et tend à être convertie en lourdes peines de prison.

Ce n’était pas la première fois que les Émirats arabes unis procédaient à une saisie notable de drogue sur un Israélien. En octobre 2021, il a été signalé qu’un Israélien – Halil Dasuki, 31 ans, originaire de Lod – avait été arrêté à Dubaï, soupçonné d’avoir participé à un projet de contrebande d’une demi-tonne de cocaïne vers les Émirats arabes unis, puis vers Israël.

Israël et les Émirats arabes unis ont normalisé leurs relations en 2020 après la signature, avec le Bahreïn, des accords d’Abraham négociés par les États-Unis. Les Émirats arabes unis sont depuis devenus une destination touristique et d’affaires populaire pour les Israéliens, et des dizaines de milliers de personnes ont visité le pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...