Rechercher

L’Israélien arrêté à Dubaï aurait fait passer une demi-tonne de cocaïne

Halil Dasuki, connu de la police en Israël, aurait été arrêté transportant pour 136 millions de dollars de drogue dans un conteneur ; Israël aurait prévenu la police locale

Capture d'écran d'une vidéo d'un suspect arrêté dans le cadre d’un trafic de drogue à Dubaï, aux Émirats arabes unis, en octobre 2021. (Crédit : Twitter)
Capture d'écran d'une vidéo d'un suspect arrêté dans le cadre d’un trafic de drogue à Dubaï, aux Émirats arabes unis, en octobre 2021. (Crédit : Twitter)

L’Israélien arrêté à Dubaï, soupçonné de trafic de drogue, aurait été impliqué dans un projet visant à faire entrer en contrebande une demi-tonne de cocaïne aux Émirats arabes unis, ont rapporté dimanche les médias israéliens.

Halil Dasuki, 31 ans, originaire de Lod, a été arrêté la semaine dernière aux Émirats.

Ces informations ont été publiées alors que la police émiratie a présenté les 500 kilogrammes de cocaïne – d’une valeur de 136 millions de dollars – qui ont été saisis dans le cadre de l’opération nommée « Scorpion ». Dasuki est soupçonné d’être impliqué dans des projets de contrebande de drogue vers Dubaï, puis de là vers Israël, a rapporté la Douzième chaîne.

La police israélienne a coopéré avec les responsables sécuritaires de Dubaï pour contrecarrer le trafic et les en a informés, selon la chaine, qui a ajouté que Dasuki avait des complices israéliens, dont certains ont fui les Émirats dès son arrestation. La police locale s’efforce de retrouver davantage de suspects.

Des organisations criminelles israéliennes importent de la drogue en Israël depuis l’Amérique du Sud via Dubaï. Les forces policières des deux pays coopèrent pour déjouer ces opérations, a rapporté la Douzième chaîne.

Dasuki, qui a été arrêté jeudi, se trouve actuellement « sous pression et a peur qu’ils ne l’exécutent », a déclaré un ami du suspect à la chaîne. Cette source a déclaré que Dasuki avait été transféré dans une prison plus sûre et qu’un acte d’accusation pour faits graves sera déposé dans les prochains jours.

« Quelqu’un a instrumentalisé Halil, car il n’a pas les fonds pour financer un tel trafic », a déclaré la source, ajoutant que la famille de Dasuki était « sous le choc et pensait que quelqu’un l’avait piégé. Ils ont vraiment peur qu’ils ne l’exécutent ».

Les trafiquants de drogue risquent la peine de mort aux Émirats arabes unis – mais dans la pratique, ces exécutions sont rares. La famille a engagé un avocat à Dubaï qui a pu lui rendre visite en prison, a indiqué la chaine. Celui-ci l’a aussi représenté lors d’une audience de détention provisoire dimanche.

L’avocat israélien de Dasuki, Uri Ben-Natan, ne pourra prendre contact avec lui que dans les prochains jours, via son avocat local, a rapporté le site d’information Walla.

Ben-Natan a déclaré à Walla qu’après avoir représenté Dasuki par le passé pour « des faits pas particulièrement graves », il pensait que son client « n’était pas en mesure d’être impliqué dans le trafic de drogue aux proportions énormes qui lui est attribué par la police de Dubaï ».

Les Émirats arabes unis, composés de sept émirats dont Dubaï, appliquent une politique de tolérance zéro à l’égard de toute possession de drogue.

Les agents « ont récemment déjoué une tentative de contrebande de 500 kilogrammes de cocaïne pure dans le pays », a indiqué un communiqué de la police de Dubaï. « Les stupéfiants, d’une valeur de plus de 500 millions de dirhams (136 millions de dollars) en valeur marchande, étaient bien cachés dans la structure d’un conteneur de fret. »

La police a rapporté avoir déjoué cette tentative de contrebande après avoir reçu un renseignement au sujet d’un conteneur transportant la drogue depuis un port maritime. Il n’y a eu aucune mention d’une quelconque coopération avec les autorités israéliennes. Les autorités de Dubaï ont noté qu’un suspect « d’origine moyen-orientale » avait été arrêté lors de l’opération, et il est décrit comme un intermédiaire pour une organisation criminelle internationale de trafic de drogue.

Photo d’illustration : La police émiratie et d’autres responsables inspectent un bateau dans un port de pêche du district de Jumeirah, à Dubaï, aux Emirats arabes unis, le 16 juillet 2012. (Crédit : AP Photo/Almoutasim Almaskery)

« Une fois la cargaison arrivée, le suspect a transporté la drogue vers un autre émirat et l’a stockée dans un entrepôt dans le but de la vendre », a déclaré Eid Mohammed Thani Hareb, directeur du département de lutte contre les stupéfiants, selon le communiqué.

Le texte ajoute que des agents sont intervenus dans l’entrepôt et ont arrêté l’homme « en flagrant délit ».

La police a également publié une vidéo de l’opération visant à intercepter la drogue. L’opération a été déclenchée après qu’elle a reçu l’information au sujet du trafic.

Le ministère des Affaires étrangères israélien a déclaré vendredi qu’il n’avait pas encore de détails sur l’affaire.

Dasuki est bien connu de la police en Israël et a un passé criminel, a rapporté Kan vendredi. L’année dernière, Dasuki et son frère avaient été arrêtés dans une opération policière en Israël dans laquelle un demi-kilo de cocaïne avait été saisi. Bien que des accusations avaient été déposées contre le frère et d’autres hommes, il n’y avait pas suffisamment de preuves pour inculper Dasuki, selon la chaine.

Israël et les Émirats arabes unis ont normalisé leurs relations l’année dernière après la signature, avec le Bahreïn, des Accords d’Abraham négociés par les États-Unis. Les Émirats arabes unis sont depuis devenus une destination touristique et d’affaires populaire pour les Israéliens, et des dizaines de milliers de personnes ont visité le pays. Depuis dimanche, il n’est plus nécessaire d’avoir un visa pour les voyages entre les deux pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...