Edelstein : Nous allons vivre longtemps avec la COVID, mais le pire est passé
Rechercher

Edelstein : Nous allons vivre longtemps avec la COVID, mais le pire est passé

Selon le ministre de la Santé, la vaccination permet de vivre à l'abri du virus; l'ouverture de l'aéroport a été faite "le cœur lourd"; Pour Netanyahu, Israël est sorti de la crise

Des clients apprécient de dîner dans des restaurants après leur récente réouverture, à Tel Aviv, le 7 mars 2021. (Miriam Alster/Flash90)
Des clients apprécient de dîner dans des restaurants après leur récente réouverture, à Tel Aviv, le 7 mars 2021. (Miriam Alster/Flash90)

Le ministre de la Santé, Yuli Edelstein, a déclaré dimanche que le nouveau coronavirus sera présent pour les années à venir, mais que le pire était passé, dans des propos qui semblaient en rupture avec l’évaluation du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Edelstein a été interrogé par la Douzième chaîne sur Netanyahu qui a déclaré la semaine dernière dans une interview que la crise COVID-19 était en grande partie terminée en Israël.

« Je pense que si nous agissons tous correctement, nous pouvons certainement dire que grâce aux vaccinations, nous continuerons à vivre dans l’ombre du coronavirus pendant des années encore », a déclaré M. Edelstein. « Nous n’avons pas gagné par KO, mais nous pourrons certainement dire que les crises du type de celle que nous avons vécue sont derrière nous ».

Le ministre a également déclaré qu’il n’y aurait pas de nouveau confinement avant le jour des élections, le 23 mars. Il a dit qu’il espérait que les familles pourraient célébrer ensemble la fête de Pessah à la fin du mois.

Le ministre de la Santé, Yuli Edelstein, lors d’une visite à un centre de vaccination COVID-19 dans le nord d’Israël, le 9 février 2021. (David Cohen/Flash90)

« J’espère vraiment que nous pourrons être entourés de toute la famille – jusqu’à 20 personnes à l’intérieur, comme c’est la limite actuelle. J’espère, et c’est un espoir qui repose sur une base assez solide… qu’avec un comportement adéquat [de la part du public], nous serons en mesure d’éviter davantage de confinement. Je demande vraiment à tout le monde de nous aider dans ce domaine », a déclaré M. Edelstein.

Cependant, selon la Treizième chaîne, des sources non identifiées du ministère de la Santé ont reconnu que des restrictions supplémentaires pourraient être annoncées pour la fête de Pessah, un moment où les familles se réunissent traditionnellement en grand nombre pour la fête. L’année dernière, le gouvernement a décrété un couvre-feu strict le soir de Pessah pour empêcher les rassemblements.

Interrogé sur la disparité apparente entre les avertissements du responsable de la lutte contre le coronavirus, Nachman Ash, et les messages optimistes du gouvernement, Edelstein a insisté sur le fait que lui et Nachman Ash « sommes coordonnés sur tous les points… lui et moi sommes d’accord – comme toute personne sensée le comprend – cela dépend du public ».

Des femmes sont assises dans un restaurant alors que les restrictions sont assouplies après des mois de fermeture imposée par le gouvernement, à Tel Aviv, le 7 mars 2021. (AP Photo/Ariel Schalit)

Mais Edelstein a exprimé de profondes réserves quant à la décision de permettre à tous les Israéliens de rentrer en Israël sans autorisation expresse – avec un plafond quotidien de 1 000 personnes, qui devrait passer à 3 000 dans le courant de la semaine.

« Nous le faisons avec le cœur lourd. Cela nous met grandement en danger », a déclaré Edelstein, mais « nous ne pouvons pas empêcher un citoyen israélien de se rendre en Israël pour voter ».

Il a toutefois souligné que « ce n’était pas une initiative du ministère de la Santé. Ce n’est pas quelque chose que nous faisons avec le même bonheur et la même joie que d’ouvrir des hôtels ou des restaurants ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...